AccueilSociétéLe Covid-19 a éclipsé l’urgence humanitaire liée aux inondations

Le Covid-19 a éclipsé l’urgence humanitaire liée aux inondations

-

Il s’est tenu ce jeudi 29 octobre 2020, une réunion de la coordination humanitaire avec les agences des Nations Unies à laquelle prenaient part  Antoinette Dzinga Nzondo, Ministre des Affaires Sociales et de l’Action Humanitaire, et Arlette Soudan-Nonault, ministre du Tourisme et de l’Environnement.

Prévenir les catastrophes naturelles, tel était l’objet de cette concertation qui a réunit autorités gouvernementales, et partenaires techniques notamment les représentants du système des Nations unies. 

Un bilan de la mission dépêchée suite aux récentes inondations enregistrées dans la partie septentrionale du pays, notamment dans la Likouala, la Sangha, et les Plateaux a été présenté aux participants.

Il en ressort que 73 villages ont été lourdement frappés par la montée des eaux, on a enregistré deux décès dans la Likouala et des milliers de sinistrés. Une situation d’urgence qui avait déjà poussé le gouvernement congolais à décrété, le 19 novembre dernier, « l’état de catastrophe naturelle et d’urgence humanitaire ».

Cette décision avait permis une mobilisation de l’aide internationale à laquelle la ministre des Affaires sociales suggère de recourir une fois de plus, au vue de la gravité de la situation.

Le contexte déjà largement marqué par une crise sanitaire a totalement modifié les priorités de l’Etat. « Nous étions encore en train de travailler sur les conséquences des inondations de l’année passée malheureusement le coronavirus a quelque peu bouleversé notre travail d’aide d’urgence et du relèvement. », a déploré la ministre. 

Le gouvernement et ses partenaires se disent déterminés à faire face à cette situation dramatique et à travailler les facteurs permettant réduire le risque de catastrophes.

Articles Populaires