AccueilSociétéLa force publique planifie ses stratégies de sécurisation du processus électoral

La force publique planifie ses stratégies de sécurisation du processus électoral

-

Dans le but de planifier et d’évaluer la participation de la force publique aux élections législatives et locales du scrutin des 4 et 10 juillet ainsi que sa sécurisation, le Haut Commandement de la force publique a tenu du 23 au 27 juin une conférence patronné par le chef d’état-major général des Forces armées congolaises (FAC), le général de division, Guy Blanchard Okoï.

Le directeur des opérations de l’état-major général des Forces armées congolaises (FAC), le général de brigade François Ossélé a dans son exposé décliné les stratégies d’accompagnement pour l’ensemble du processus ainsi que les innovations qui ont été apportées.

Au sujet de la sécurisation de l’ensemble du processus électoral une nouvelle configuration des dispositifs qui prennent en compte des résultats a été imagée.

« Tout le processus de transport des urnes, de leur sécurisation, nous ferons de telle sorte que cela se passe dans de bonnes conditions », a indiqué le directeur des opérations de l’état-major général des FAC.

Contrairement au scrutin présidentiel de l’année dernière qui était à circonscription unique, le scrutin législatif et local est à circonscription multiple signifiant que les agents de la force publique ne pourront donc pas voter hors des circonscriptions d’enrôlement.

« L’innovation pour nous ici, c’est que nous avons pu trouver la meilleure manière de faire que la force publique vote de façon conséquente et qu’on prenne en compte la nécessité de faire que les deux objectifs de sécurité et de vote massif soient atteints », a précisé le directeur des opérations de l’état-major général des FAC.

Signalons que le dépouillement des résultats du vote anticipé du personnel de la force publique se fera au même moment que celui du vote général.

Articles Populaires