vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSociétéLa E2C s'excuse pour les délestages et pointe un déficit de production...

La E2C s’excuse pour les délestages et pointe un déficit de production d’énergie

-

Dans un communiqué datant du 23 novembre, la société Energie électrique du Congo (E2C), présente ses excuses suite aux perturbations observées dans la desserte en électricité ces derniers jours dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire. La société dit accuser un déficit de production d’énergie consécutif à des pannes intervenues dans le réseau électrique national. 

Depuis plusieurs semaines, les habitants de Brazzaville et Pointe-Noire vivent au rythme de coupures d’électricité intempestives. Si le fait en lui-même n’est pas nouveau, il suscite cette fois le ras-le-bol des populations du fait de la fréquence de délestages.

Il ne passe pas un jour sans coupure, parfois plus de 10 heures consécutives. Les populations dépourvues d’information et de moyens de réclamation ne savaient plus à quels saints se vouer. Il aura fallu plusieurs semaines à la E2C avant qu’elle n’apporte une « clarification«  à la situation. 

Dans un communiqué datant du 23 novembre, elle s’explique la société énergie électrique du Congo (E2C SA) informe son aimable clientèle que suite à un déficit de production d’énergie consécutif à des pannes intervenues dans le système électrique national, d’importantes perturbations sont observées ces derniers temps dans la desserte en électricité dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.  

Une information confirmée par nos sources au sein de l’entreprise, qui évoquent une panne au niveau du transformateur de Côte Matève, dans le 6e arrondissement Ngoyo à Pointe-Noire.   

 La E2C s’excuse donc  pour le désagrément causé aux usagers et rassure de la reprise normaledu service dès la fin des travaux dont elle n’indique pas la durée des opérations. 

Une chose est presque sûre, les factures elles seront bien apportées aux consommateurs en temps et en heure, et par expérience, les congolais s’attendent une nouvelle fois à payer un service dont ils n’auront pas bénéficié au cours de ces deux dernières semaines.

Articles Populaires