vendredi, décembre 9, 2022
AccueilInternationalLa Ceeac soutient le processus de transition au Tchad

La Ceeac soutient le processus de transition au Tchad

-

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac), se sont, ce mardi 25 octobre, engagés à accompagner le processus de transition au Tchad.

Les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) ont tenu une session extraordinaire, ce mardi 25 octobre à Kinshasa, en République Démocratique du Congo (RDC) sur la crise au Tchad. 

Les participants ont pris note de la « situation préoccupante » au Tchad au lendemain du Dialogue national inclusif et souverain tenu à N’djamena du 20 août au 08 octobre 2022, peut-on lire sur le communiqué dudit sommet. 

Ainsi, la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement s’engage à accompagner le processus de transition dans ce pays d’Afrique centrale.

Le président de la RDC, et président en exercice de la Ceeac, Félix Tshisekedi a été désigné facilitateur au processus de transition au Tchad par ses pairs avec pour mission de rétablir la confiance entre les différentes parties au conflit. 

♦Lire aussi : Session extraordinaire des chefs d’Etat de la CEEAC consacrée à la transition au Tchad

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Ceeac ont aussi désigné deux envoyés spéciaux pour appuyer le facilitateur dans sa mission au Tchad.

Il s’agit du président du Conseil des ministres de la Ceeac et ministre de l’Intégration régionale de la RDC, Didier Mazenga Mukanzu, et du président de la Commission de la Ceeac, l’Angolais Gilberto Da Piedade Verissimo. 

Clôturant les travaux de cette session, Félix Tshisekedi s’est dit conscient de la tâche qui lui a été confiée par ses homologues. 

« Il s’agit à présent de remettre la transition sur de bons rails avec le peuple tchadien en tenant compte à la fois de ses aspirations, des valeurs et idéaux de l’Union africaine et de la Ceeac, ainsi que des principaux fondamentaux qui guident leurs actions en pareille circonstance », a-t-il déclaré. 

Par ailleurs, la conférence a exhorté les partenaires bilatéraux et multilatéraux du Tchad, particulièrement l’Organisation des Nations unies (ONU)et l’Union africaine (UA), à maintenir et à renforcer leur appui diplomatique, financier, matériel et technique nécessaires au processus de transition dans ce pays.

Articles Populaires