jeudi, janvier 27, 2022
AccueilSociétéHôpital militaire : décès de jumelles siamoises faute de plateau technique adéquat 

Hôpital militaire : décès de jumelles siamoises faute de plateau technique adéquat

-

Nées ce jeudi 30 décembre à l’hôpital militaire de Brazzaville, des jumelles siamoises sont décédées par manque d’oxygène et de couveuses. Une tragédie qui a suscité l’indignation des populations qui demandent des comptes à cette formation sanitaire qui plus est un des établissements hospitaliers les plus importants de notre pays.

Deux jumelles siamoises sont nées par césarienne ce jeudi 30 décembre à l’hôpital militaire de Brazzaville. Alors que leur état de santé nécessitait une prise en charge particulière, ces enfants ont trouvé la mort par faute d’équipements adéquats au sein de cet hôpital, a annoncé la Fondation Ebina.

Un drame, comme souvent dans nos hôpitaux délabrés. Les jumelles siamoises de l’hôpital militaire viennent de mourir par manque d’oxygène, a déclaré Joe Washington Ebina, président de ladite fondation.

Peu avant leur décès, les parents de ces bébés avaient tenté leur évacuation vers d’autres hôpitaux de la ville capitale, mais sans succès par manque de places, nous dit Joe Washington Ebina.

Depuis hier les parents ont recherché une couveuse, mais pas suite, ils ont même tenté de faire appel à d’autres hôpitaux : Chu de Brazzaville, Hôpital de Talangaï, Blanche Gomez, en vain, aucune place disponible. C’est à 9h30 ce 31 décembre 2021 que le décès vient d’être constaté, a-t-il déploré.

Une situation préoccupante qui a suscité de vives réactions au sein de l’opinion pointant du doigt la responsabilité de l’hôpital militaire et de notre système de santé dont les infrastructures hospitalières, peinent à satisfaire la demande. 

Je dénonce la négligence et le manque de conditions dans cet hôpital, qui en réalité est devenu un mouroir. J’invite la famille des jumelles à porter plainte, a souligné Joe Washington Ebina.

La famille vulnérable, résidant au quartier Kinsoundi dans premier arrondissement de Brazzaville Makélékélé, ne pouvait pas assurer leur opération chirurgicale.

Face à cela, le 30 décembre dernier, la Fondation Ebina avait lancé un cri de cœur à l’endroit des personnes de bonne volonté afin de venir en aide aux jumelles. Une aide qui était destinée financer l’opération de séparation des deux fillettes.

Articles Populaires