mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésJusticeDeux ministres auditionnés par l'Assemblée Nationale suite au meurtre du SG de...

Deux ministres auditionnés par l’Assemblée Nationale suite au meurtre du SG de la Bouenza

-

Les ministres Raymond Zéphirin Mboulou de la Sécurité et de l’Ordre Public et Guy Georges Mbaka de l’Administration du territoire et de la Décentralisation étaient auditionnés ce 10 septembre sur l’homicide de Ferdinand Itoua Odzika par les parlementaires.

Les députés de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale ont questionné les deux membres du gouvernement afin d’être éclairés sur l’affaire du meurtre crapuleux du Secrétaire Général de la Préfecture du département de la Bouenza et les avancées enregistrées depuis l’ouverture de l’enquête y relative.

Comme l’exige le code de la procédure pénale, une enquête judiciaire a immédiatement été ouverte par les autorités compétentes sont actuellement à pied d’œuvre” a indiqué Raymond Zéphirin Mboulou aux membres de la commission. 

Cependant, l’enquête se poursuivant, il n’était pas possible, à ce stade, pour le ministre de la Sécurité et de l’Ordre Public de fournir davantage d’éléments sur le drame. Les membres du gouvernement n’ont toutefois pas manqué de rassurer les députés de l’attention particulière qu’ils accordent à la résolution de cette affaire.

La question de la sécurité des autorités et des populations a ainsi été soulevée, le ministre de la Sécurité et de l’Ordre Public a annoncé qu’un nouveau plan de répartition territorial de la force publique arrivera très prochainement sur la table du parlement. “La police nationale s’occupera des zones urbaines et la gendarmerie de la zone rurale.” a-t-il précisé.

Lire aussi : Inhumation du secrétaire général de la préfecture de la Bouenza

À l’issue de l’audition, le député Antoine Bienaimé Obam’Ondon, rapporteur de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale a indiqué au nom des membres de la commission avoir été rassuré par les membres du gouvernement.  

Nous avons échangé avec les ministres qui nous ont rassuré que l’enquête se poursuivait. Nous avons profité de l’occasion pour encourager le gouvernement à renforcer la sécurité et même les patrouilles dans nos villes pour la sécurité des populations.” 

Pour rappel, Ferdinand Itoua Odzika a été assassiné dans la nuit du 30 au 31 août à Madingou, chef-lieu du département de la Bouenza, où il exerçait ses fonctions.

Articles Populaires