AccueilActualitésJusticeDeux agents des douanes interpellés dans une affaire de fraude à Ouesso

Deux agents des douanes interpellés dans une affaire de fraude à Ouesso

-

Deux agents des services des Douanes de la Sangha ont été arrêté pour une affaire de fraude. C’est sur instruction du préfet de ce département Gilbert Mouanda Mouanda que les indélicats ont été interpelés par les services de la police départementale. 

L’autorité préfectorale de la Sangha, Gilbert Mouanda Mouanda a eu une rencontre citoyenne ce lundi 10 mai avec les cadres et agents des douanes de sa localité. Lors de sa communication, le préfet a annoncé l’arrestation de deux agents véreux des Douanes congolaises évoluant à Ouesso. 

A en croire Gilbert Mouanda Mouanda, il s’agit de Ferdinand Miangui, chef de brigade accusé de négligence et son collaborateur Alfred Mitoumbissa reproché de fraude.

Ce dernier, complice d’un importateur, aurait laissé passer sur le territoire départemental 686 flacons de produits vétérinaires prohibés et non homologués à l’importation au Congo, dissimulés dans les sacs des bissaps provenant d’un pays étranger.

Les produits ont été rattrapé et saisi à bord d’un véhicule à hauteur du village Ngombele à quelques kilomètres d’Owando. Le véhicule qui partait pour Brazzaville a été ramené à Ouesso. 

Les deux douaniers ont été placé sous mandat de dépôt au parquet du tribunal de grande instance de Ouesso.

Face à ce fait, le préfet a invité les douaniers à faire preuve de « dignité » pour lutter non seulement contre les anti-valeurs, mais aussi pour la sauvegarde de leur propre  « personnalité ».

 « Ne voyez pas seulement l’avantage que vous allez obtenir avec ce que l’on vous a fait tenir, mais dites-vous que celui qui vous a fait tenir ça, a apprécié une bonne partie votre personnalité. Chaque fois qu’il vous verra dans la rue, il dira toujours, que c’est ce douanier-là à qui j’avais donné tant pour que je fasse sortir telle chose », a exhorté le préfet Gilbert Mouanda Mouanda. 

La douane congolaise n’en est pas à son premier scandale, deux agents avaient été suspendu de leur fonction en avril 2019 pour des trafics au Beach de Brazzaville.

La question de la lutte contre les anti-valeurs et la corruption préoccupe les populations,  les congolais attendent désormais la matérialisation de l’engagement pris par le président de la République pour une « politique de tolérance zéro » face à ces maux qui gangrènent notre société. 

Articles Populaires