mardi, janvier 19, 2021
Accueil Société Covid-19 : Nouvelle vague de chômage technique en vue

Covid-19 : Nouvelle vague de chômage technique en vue

-

Le gouvernement a été contraint ces derniers jours, de prendre de mesures exceptionnelles afin d’endiguer la propagation du virus. Fermeture d’établissements, adoption de règles d’hygiène strictes,… Des mesures inédites et nécessaires, qui ont considérablement impacté l’activité économique entraînant la mise au chômage technique de nombreux concitoyens.

Le ralentissement économique constaté sur l’ensemble du territoire, a scellé le sort de   nombreux employés qui vont regagner leur domicile cette fin de semaine avec leur salaire du mois de mars, et une invitation à rester chez eux dans l’attente que « l’activité reprenne ». 

Alors que le pays semblait sortir la tête de l’eau après une crise économique sans précédent, à la suite de la baisse des prix du pétrole, la crise sanitaire du coronavirus et ses incidences économiques augure d’un avenir encore plus incertains. 

Tous les maillons de la chaîne économique affectés.

Plusieurs entreprises sont dans l’incapacité de supporter leurs charges notamment celles liées au personnel. Elles sont donc contraintes de mettre en chômage technique une partie de leurs salariés. « Le chômage technique est la conséquence des mesures de distances sociales prises au niveau national et dans certains cas au niveau international. Ces mesures ont mis à l’arrêt, ou ont considérablement diminué, l’activité des entreprises. » analyse Rita, responsable administratif dans une entreprise de télécom.

Les auto entrepreneurs eux aussi commencent à se sentir asphyxiés « Il ne se passe plus rien depuis au moins trois semaines. Dans les entreprises qui nous font travailler et celles que nous démarchons le message est le même : il faut attendre ! » assure le patron d’une PME.

Personne n’est épargné par cette crise, il faut même redouter un effet domino terrible sur les employés les plus vulnérables du système. « J’ai demandé à ma dame de ménage de rentrer chez elle et de patienter… Bien sur pour des raisons de sécurité mais il y a d’abord la raison économique, si je ne suis pas payé je la paye comment ? » confie un salarié. 

L’Etat face à l’urgence.

L’Etat congolais a annoncé la mise en oeuvre d’une task-force sur instruction du Chef de l’Etat,  elle vise à mesurer les conséquences, l’impact économique et financier des mesures prises par le gouvernement sur les activités du secteur privé.

Les enseignements tirés des sessions de travail de la cellule de crise présidée par le ministre de l’économie, de l’industrie et du portefeuille public, Gilbert Ondongo, seront formulés, sous forme de propositions, au Président de République et au Premier Ministre.

Pour l’instant, l’ampleur de la tâche n’a pas permis aux autorités d’avancer une date de restitution, « Le gouvernement fera savoir le moment venu ce qu’il en est des mesures qui permettront d’atténuer l’impact de cette situation » annonçait Thierry Moungalla lors de sa rencontre avec les médias la semaine dernière. 

Au moment où nous publions cet article, un rapport de l’Union Patronale et Interprofessionnelles du Congo (UNI CONGO) vient d’être publié. Il dresse un bilan détaillé des « conséquences du coronavirus sur les entreprises congolaises » un article y sera consacré.

Articles Populaires