samedi, juillet 24, 2021
AccueilInternationalCovid-19 : en France un discours de Macron fait planer le spectre...

Covid-19 : en France un discours de Macron fait planer le spectre d’une désobéissance civile

-

Dans un discours délivré ce 12 juillet le chef de l’Etat Français, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures visant à accélérer la vaccination contre le Covid-19 en France. Une annonce qualifiée de « dictature sanitaire » par l’opinion politique française.

En France les non-vaccinés ne seront bientôt plus les bienvenus dans de nombreux espaces publics. C’est ce qui ressort de l’allocution du président français. Il faudra en effet présenter un pass sanitaire pour accéder à de nombreux espaces de loisirs notamment. « Partout, nous aurons la même démarche : reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous« , a indiqué Emmanuel Macron.

Les soignants et personnels des établissements de santé devront obligatoirement se faire vacciner contre le Covid-19 avant le 15 septembre prochain, sous peine de sanctions ; au mois d’août, l’usage du pass sanitaire pourrait s’étendre à de nombreux lieux culturels et de loisirs, ainsi que les transports ; les tests PCR dits « de confort » ne seront plus remboursés par la sécurité sociale dès septembre.

Voilà autant de contraintes imposées par le président Emmanuel Macron ce début de semaine. Une déclaration qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein de la classe politique française, des agents de santé et de l’opinion publique. 

Pour de nombreux français ces dispositions violent les principes de droit et de liberté constitutionnellement garantis en France.  

« Nous venons d’assister à un discours, une allocution absolument incroyable, le président de la République est dangereux, profondément dangereux, il vient d’annoncer des mesures liberticides qui sont contraires aux principes fondamentaux de la République », a déclaré Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne et candidat à la présidentielle de 2022.  

D’autres y voit un coup d’Etat sanitaire, à l’instar du président fondateur de l’Union populaire républicaine (UPR) et candidat à la présidentielle 2022, François Asselineau “mes chers compatriotes, nous venons d’assister à une tentative de coup d’État sanitaire perpétré par Emmanuel Macron. Je rappelle que cet homme n’a plus aucune légitimité à diriger la France.“ 

Pour Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National (RN), le discours de Macron est un recul grave des libertés individuelles”.

Plusieurs voix s’élèvent pour appeler au boycott et à la désobéissance civile, Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes, l’homme politique, connu pour être un leader du mouvement anti-masques, anti-confinement et anti-vaccins, appelle au « boycott«  des établissements soumis à l’usage du pass sanitaire.

J’appelle toutes les forces de Liberté à s’unir face à l’extrême gravité de la situation. Que toutes ces forces organisent ensemble le Boycott et que toutes s’unissent dans un défilé national historique samedi à 15h à Paris, a-t-il lancé.

En rappel, l’annonce du président Macron a surpris le commun des mortels. En fin d’année dernière, le président français avait souligné que la vaccination ne sera pas obligatoire avant d’indiquer en avril dernier qu’il n’y aura pas de pass sanitaire pour des espaces de fréquentation quotidienne. 

Articles Populaires