dimanche, juillet 25, 2021
AccueilSociétéCovid-19 : compte rendu de la vingtième réunion de Coordination nationale

Covid-19 : compte rendu de la vingtième réunion de Coordination nationale

-

Il s’est tenu ce Mardi 04 Mai 2021, de 11h00 à 12h15, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 20ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 20ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – De l’examen du 20ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, Président de la Task Force a indiqué aux Membres de la Coordination Nationale que la maladie de covid-19, avec des mutants de plus en plus contagieux et virulents, continue de semer la mort. Au 30 avril 2021, on a enregistré un total de plus de 151 millions de personnes contaminées et plus de 3.200.000 décès à travers le monde.

Ces dernières semaines ont vu l’Inde battre des records de contamination avec 400.000 cas supplémentaires en moyenne journalière. Dans l’ensemble, on assiste à une flambée de la maladie dans le sous-continent indien et en Amérique du sud, où les décès se comptent par milliers chaque jour.

Les Etats-Unis d’Amérique demeurent le pays le plus affecté au monde. On y compte, depuis le début de la pandémie, plus de 32.500.000 cas de contamination et plus de 580.000 décès.

L’Afrique continue de se montrer résiliente face à la propagation de la pandémie. Au 30 avril 2021, elle compte un peu plus de 4.500.000 cas de contamination et plus de 120.000 morts.

L’évolution de la pandémie se caractérise par l’intensification des campagnes de vaccination partout à travers le monde. A présent, on recense 877.000.000 de personnes dans le monde ayant reçu une première dose de vaccin.

Le non-accès aux vaccins devient de plus en plus inquiétant pour l’Afrique. Avec 16% de la population mondiale, elle n’a pu disposer à ce jour que de moins de 2% des vaccins disponibles.

Au Congo, la situation épidémiologique demeure maîtrisée. Le nombre des contaminations et le taux de positivité ont nettement baissé à Brazzaville. Ils se sont par contre accrus à Pointe-Noire, qui devient désormais l’épicentre de l’épidémie de la Covid-19 dans notre pays.

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU 30 AVRIL 2021
La maladie a moins circulé au mois d’avril par rapport à mars 2021. Cependant, le nombre de décès des suites de la Covid-19, faible en valeur absolue, a augmenté en avril.

Il faut noter que Brazzaville, longtemps épicentre de l’épidémie de Covid-19, voit les contaminations et le taux de positivité baisser significativement d’un mois à un autre. Le nombre de nouveaux cas est ainsi passé de 520 au mois de mars à 361 au mois d’avril 2021. Le taux de positivité en avril est autour de 3% contre 5% en mars.

Le nombre de personnes hospitalisées à Brazzaville est passé de 48 en mars à 18 au 28 avril 2021. Les patients suivis à domicile sont 141 contre 240 en mars. La maladie reflue nettement à Brazzaville.

Dans le même temps, l’épidémie progresse à Pointe-Noire. Le nombre de personnes contaminées à Pointe-Noire a été multiplié par quatre (4), en passant de 112 à 424 de février à mars 2021. Du 1er au 28 avril 2021, on y a enregistré 527 nouvelles contaminations, soit 100 de plus qu’en mars. Le taux de positivité à Pointe-Noire reste autour de 10%. Depuis deux mois, Pointe-Noire est devenue l’épicentre de l’épidémie de Covid-19 dans notre pays.

 

Il convient aussi de noter qu’en testant un peu plus dans la Sangha (220 personnes) et dans la Likouala (151 personnes), pendant la dernière semaine du mois d’avril, on a enregistré 29 cas positifs dans la Likouala (soit un taux de positivité de 19%) et 6 cas positifs dans la Sangha (2,7% de taux de positivité).

EVOLUTION DE LA VACCINATION
A la date du 30 avril 2021, 41.379 doses de vaccins Sinopharm et Sputnik V ont été administrées pour le compte de la première dose. 11.700 l’ont été au titre de la seconde dose. Notre pays compte donc à ce jour 11.700 personnes vaccinées.

La vaccination a démarré à Pointe-Noire le lundi 19 avril 2021. A ce jour, cinq (5) centres de vaccination y sont en fonctionnement.

A Brazzaville, quatre (4) nouveaux centres de vaccination (Madibou, Mfilou, Moukondo et OMS Afrique) se sont ajoutés aux onze (11) centres existants.

Les opérations de vaccination s’étendent désormais à Owando et à Makoua dont les centres ont ouvert respectivement le 26 et le 30 avril 2021.

342 personnes au total ont reçu la première dose de vaccin dans ces deux nouveaux centres. Les opérations de vaccination se déroulent donc de façon permanente à Brazzaville, Pointe-Noire, Oyo, Owando et Makoua.

 

Au regard de la situation ainsi décrite, la Coordination Nationale invite les autorités compétentes à tout mettre en œuvre pour assurer la continuité et la pérennité de la campagne nationale de vaccination.

III. MISE EN ŒUVRE DES DECISIONS DE LA COORDINATION NATIONALE

Au cours de sa réunion du 14 avril 2021, la Coordination nationale avait adopté les recommandations suivantes :

1/ L’accélération du rythme de la vaccination et la mise à disposition des moyens

Le ministère de la santé et le Comité ad ’hoc de la vaccination ont procédé à l’ouverture de cinq (5) centres de vaccination à Pointe-Noire. A la date de la tenue de la réunion de la Coordination Nationale, un total de 53.079 doses de vaccins a été administré dans notre pays, 11.500 personnes ayant reçu les deux doses de vaccin prévues. En vue d’accélérer le rythme de la vaccination, la Coordination Nationale adopte les propositions suivantes :

dérouler, en quatre mois (mai, juin, juillet et août 2021), la vaccination dans les cinquante-deux (52) districts sanitaires existants, avec la possibilité de traiter les autres localités (non districts sanitaires) de façon ponctuelle ;
développer la communication et la mobilisation pour atteindre toutes les cibles de la vaccination ;
régler en temps réel tous les coûts opérationnels de la vaccination, estimés à ce jour à vingt (20) milliards fcfa ;
La Coordination Nationale a été informée des coûts opérationnels et des coûts induits par l’accélération de la campagne de vaccination pour les 12 prochains mois.

2/ L’entrée en possession du nouveau don de doses du vaccin Sinopharm

La République Populaire de Chine a fait au Congo un don supplémentaire de 200.000 doses du vaccin Sinopharm. Le Congo doit les faire transporter de Pékin à Brazzaville. Dans les jours prochains, ces doses devraient être reçues à Brazzaville.

3/ La multiplication des centres de vaccination à Brazzaville, à Pointe-Noire et dans chaque chef-lieu de Département

Quatre nouveaux centres ont été ouverts à Brazzaville, un à Owando, chef-lieu du département de la Cuvette et un autre à Makoua dans le département de la Cuvette.

 

4/ L’élaboration d’un plan de relance des activités des entreprises

Des concertations avec les organisations patronales (chambres de commerce de Brazzaville et de Pointe-Noire, UNICONGO, UNOC et COGEPACO) ont eu lieu. Ces organisations ont fait au gouvernement des propositions en vue de la relance des activités des entreprises affiliées. Le Gouvernement travaille à l’élaboration d’un plan spécifique aux entreprises, tenant compte à la fois du projet de société du Président de la République et des attentes des entreprises.

Ce plan spécifique sera soumis à la Coordination nationale, à la faveur de sa prochaine réunion, avant de recueillir l’approbation du gouvernement et les avis des partenaires techniques et financiers.

5/ La cessation des contrôles illégaux des entreprises

A cet effet, une circulaire a été prise par le Premier ministre, chef du gouvernement, enjoignant les tutelles des services, qui effectuent des contrôles illégaux, de faire cesser sans délai toutes ces pratiques.

II/ – Recommandations de la Coordination Nationale.

Considérant le fait que la vaccination est le principal remède pour sortir notre pays de la crise sanitaire résultant de la Covid-19, la Coordination Nationale en appelle à la mobilisation de tous et de chacun, des forces vives de la nation, ains que des opérateurs économiques et tous les acteurs sociaux et communautaires. La vaccination est devenue la cause nationale la plus urgente et ardente. Tout en poursuivant la mise en œuvre des mesures de riposte et de prévention, la nation doit donner la priorité à une vaccination massive de nos compatriotes.

A cet effet, elle recommande les mesures suivantes :

créer un Fonds national de la vaccination, à l’instar du Fonds Covid ou du Fonds national de solidarité, abondé principalement par l’Etat et les entreprises implantées sur le territoire national ainsi que par toutes les bonnes volontés, afin de faire face en temps réel aux dépenses relativement élevées liées à la vaccination ;
opter pour une procédure de vaccination axée sur le déploiement de centres de vaccination dans les 52 districts sanitaires du Congo et étudier la possibilité de mettre en place, à terme, grâce à des expertises étrangères déjà identifiées, des structures dites << vaccinodromes >> dans les principales agglomérations du pays ;
s’assurer de l’approvisionnement régulier du pays en doses vaccinales suffisantes pour couvrir au moins 60% de la population totale, au plus tard à la fin du premier semestre de 2022 ;
mettre à contribution les médias, les responsables politiques et administratifs, les dirigeants des entreprises, les dirigeants des associations de la société civile, les élus locaux, les confessions religieuses, les leaders d’opinion et tous les relais communautaires pour sensibiliser et mobiliser les différentes catégories de la population en vue de leur vaccination ;
faire financer par l’Etat l’étude du profil sérologique des personnes vaccinées aux fins de collecter et d’analyser les données ainsi que de tirer des enseignements sur :
la tolérance aux vaccins ;
la réponse immunitaire ;
la durée de la protection vaccinale.
Enfin, et compte tenu de la prévalence de l’épidémie, avec un taux de positivité national moyen supérieur à 5%, la Coordination nationale recommande de reconduire l’ensemble des mesures en vigueur ayant principalement trait à la prévention, et invite les autorités compétentes à renforcer de manière significative la riposte sur le département de Pointe-Noire et ses environs. Les mesures reconduites sont les suivantes :

– proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours, à compter du 6 mai 2021 ;

– maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures le samedi et le dimanche ainsi que les jours fériés ;

– maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection ;

– faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières ;

– poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention ;

– organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;

– limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire ;

– réaliser régulièrement les tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19 ;

– maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire ;

– exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

– exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif de moins de 72 heures pour tous les passagers arrivant au Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

– interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

– obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle ;

– exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public ;

– faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout évènement familial :

– maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse ;

– autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports individuels et collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

Fait à Brazzaville, le 04 Mai 2021

Le Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-Parole du Gouvernement.

Articles Populaires