vendredi, décembre 9, 2022
Accueil+CMTCommuniquéCovid-19 : communiqué de la 36ème réunion de la Coordination Nationale 

Covid-19 : communiqué de la 36ème réunion de la Coordination Nationale

-

COMMUNIQUE DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19 SUITE A SA REUNION DU VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

La Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 s’est réunie pour la 36ème fois ce Vendredi 14 octobre 2022, de 10h00 à 10h45, au Palais du Peuple, sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat.

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, soit :

– L’examen du 36ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – DE L’EXAMEN DU 36ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, président de la Task Force, a rappelé que la Coordination nationale se réunit dans un contexte global de sortie de l’urgence générée par la crise multiforme engendrée par la pandémie à Covid-19 ; cette situation se traduit, entre autres, par :

  • l’amélioration continue de la situation épidémiologique mondiale, avec le nombre de décès hebdomadaires qui est tombé au plus bas depuis mars 2020 (il a chuté de 28% durant la semaine du 5 au 11 septembre 2022, d’après un rapport récent de l’OMS) ;
  • La baisse régulière de la pression exercée sur les structures sanitaires ou les sites de prise en charge des malades de Covid-19.

Nombre de pays tendent, aujourd’hui, à lever tout ou partie des mesures restrictives prises au plus fort de la pandémie. La Covid-19 est en totale décélération. De moins en moins de malades, un taux de positivité en baisse constante ; des services de santé de moins en moins sous pression et ce à travers le monde ; ce constat global a amené les experts congolais à conclure à la nécessité de réintégrer les interventions de riposte contre la pandémie de Covid-19 au sein des structures de santé de droit commun.

 

  1. EVOLUTION DE LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE

L’évolution de la situation épidémiologique mondiale se caractérise, avec une accélération sur les derniers mois, par une propagation de plus en plus faible de la pandémie, avec une décrue marquée des décès.

En Afrique et au Congo, la tendance baissière est la même, avec une réduction significative du nombre de nouveaux cas et la baisse du taux de positivité. Il convient d’indiquer, pour sen réjouir que, depuis fin mars 2022, le Congo n’a enregistré qu’un seul décès.

 

  1. POINT SUR LES MESURES DE RIPOSTE

Le Ministre d’Etat AYESSA a fait un point global à la Coordination nationale à propos des mesures de riposte poursuivies sur la période considérée, à savoir : la vaccination, le dépistage, la communication, la prise en charge et la surveillance épidémiologique. Il en ressort que, si les actions de dépistage, communication, prise en charge et surveillance épidémiologique ont connu une exécution correcte, le point noir et la faiblesse demeurent le processus de vaccination. La Coordination nationale a relevé que le taux de personnes vaccinées dans notre pays n’a jamais été au-delà d’environ 12% de la population-cible. Cette situation a pour conséquences, à ce jour :

– La nécessité de détruire 529.486 doses de vaccins périmés, ce qui génère une perte de plusieurs centaines de millions de francs CFA ;

– L’existence d’un stock de vaccins estimé à 1.296.064 doses utilisables. Dans le cadre de la veille épidémiologique, la Coordination nationale recommande aux autorités compétentes de poursuivre les campagnes de vaccination préventive, à l’instar de ce qui peut se passer, dans certains pays, pour des endémies telles que la grippe saisonnière.

 

PRISE EN CHARGE

Le nombre de malades reçus dans les formations sanitaires a baissé considérablement. La majorité des sites dédiés à la prise en charge ne reçoivent plus de cas Covid-19.

Il a ainsi relevé un ralentissement notable des hospitalisations

  • depuis le 18 mars 2022, soit environ 20 semaines, seules deux (2) hospitalisations pour Covid-19 ont été enregistrées dont un (1) décès survenu le 25 mars 2022 ;
  • le nombre de patients pris en charge à domicile est passé de 160 cas le 10 juillet à 105 le 18 juillet 2022, soit une baisse de 55 cas.

SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE

Les chiffres confirment une tendance à la baisse du taux de positivité communautaire.

 

  1. POINT SUR LA MISE EN ŒUVRE DES MESURES DE SOUTIEN

 

  1. ECONOMIE

Afin de soutenir les entreprises face aux effets de la pandémie, l’Etat a pris un certain nombre de mesures fiscales et financières.

Les diverses mesures administratives notifiées dans la circulaire n°0247/MFB-CAB du 15 avril 2020 traduisaient des assouplissements en matière douanière et dans le domaine de la fiscalité intérieure.

Après la cessation des mesures temporaires, il convient de rappeler les dispositifs maintenus, par exemple les mesures législatives contenues dans la loi de finances rectificative n°23-2020 du 13 mai 2020, qui restent d’actualité et traduisent un soutien financier important apporté par l’Etat aux entreprises. Elles concernent :

  • la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés de 30% à 28% ;
  • la baisse de l’impôt global forfaitaire de 10% à 5% ;
  • la défiscalisation à 10% des dons faits à l’Etat dans le cadre du fonds Covid-19.

Parallèlement, le fonds de soutien aux entreprises a été doté d’une enveloppe de 6 milliards FCFA et les crédits y relatifs sont ouverts ; la dette intérieure est en cours de paiement.

 

  1. PROTECTION SOCIALE

Les actions de protection sociale sont prises en faveur des personnes vulnérables. Il s’agit principalement du respect du plancher mensuel des dépenses sociales, évalué à 30 milliards FCFA. Cet engament est mis en œuvre actuellement, en partie avec l’appui des partenaires extérieurs.

 

II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE

La Coordination nationale constate que la pandémie poursuit sa régression au niveau national, à l’instar de nombre de pays dans le monde.

De manière générale, les chiffres de ces derniers mois ont confirmé la tendance baissière du nombre de cas et du taux de positivité observé depuis le début de l’année 2022. Le second constat est qu’il n’y a plus aucune pression sur les services de santé. Le pays n’enregistre plus de décès liées à la Covid-19 depuis plus de 20 semaines.

La Coordination nationale constate également que la covid-19 est devenue une maladie avec laquelle chacune et chacun d’entre nous devra vivre ; devenue une endémie, les modalités de sa gestion devraient logiquement évoluer.

Elle a préconisé la dissolution de tous les organes mis en place dans le cadre de la riposte contre la Covid-19 avec, en premier lieu, la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19. La mesure de dissolution proposée a été validée par SEM. le Président de la République, Chef de l’Etat, qui avait mis en place cette structure ad hoc. La dissolution de la Coordination nationale à compter de ce jour, entraine celle des organes d’accompagnement qui en découlaient, à savoir : la Task force, le comité technique de riposte, le comité d’experts, etc.

 

La Coordination nationale a entériné, avant dissolution, les mesures suivantes :

  1. La fin de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national, à compter de sa prochaine date d’expiration, soit le 18 octobre 2022 ;
  2. La fin du caractère obligatoire du port du masque ;
  3. La présentation d’un test RT-PCR négatif par les passagers à l’entrée et à la sortie du Congo ne sera plus exigée à compter de ce jour ; cependant, et en cas de voyage à l’étranger, les populations devront se conformer aux exigences des pays de destination ;
  4. La réintégration des opérations de vaccination et de dépistage de la covid-19 au sein des services habituels du Ministère de la santé et de la population ;
  5. La mise en place, par décret de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’une cellule de veille nationale contre la Covid-19 au sein du ministère de la santé et de la population, en remplacement du comité technique dissous ;
  6. La rétrocession de la clinique LEYONO de Brazzaville aux services compétents de la municipalité de Brazzaville, pour que cette unité médicale retrouve ses fonctions habituelles ;
  7. La fin de la réquisition des personnels médicaux.

Dans ce contexte, la Coordination nationale adresse ses félicitations les plus solennelles au peuple congolais pour sa résilience durant ce long et difficile combat conte la pandémie, mené depuis plus de deux années, qui ont vu se succéder : le confinement, l’encadrement strict de cérémonies de haute portée symbolique aux yeux de chacun d’entre nous (mariages, veillées, obsèques notamment).

Elle rend hommage aux personnels de santé, pour leur abnégation durant cette période critique ainsi que pour le lourd tribut payé par certains d’entre eux.

La Coordination nationale remercie les forces vives de la nation, le secteur privé, entrepreneurs, la société civile et les confessions religieuses en particulier, pour les efforts et la discipline consentis.

Elle félicite les pouvoirs publics pour leur capacité à trouver des solutions matérielles, logistiques et financières adéquates pour juguler une crise sanitaire qui a encore aggravé la crise économique et financière déclenchée en 2014.

Enfin, les Membres de la Coordination Nationale ont tenu à rendre un hommage déférent et mérité à SEM. Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, chef de l’Etat, dont l’expérience d’homme d’Etat émérite a permis au pays d’anticiper le plus souvent les évolutions de cette redoutable crise sanitaire et de prendre les mesures qui ont conduit à un retour progressif à la normale.

 

Fait à Brazzaville, le 12 octobre 2022

Pour la Coordination Nationale de Gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19,

Le Ministre de la Communication et des Médias

Porte-parole du Gouvernement

Articles Populaires