dimanche, janvier 24, 2021
Accueil A La Une COP3 de la Convention de Bamako à Brazzaville

COP3 de la Convention de Bamako à Brazzaville

-

Le ministère du tourisme et de l’environnement organise en partenariat avec le Programme des Nations unies pour l’environnement, la 3ème Conférence des parties (COP 3) de la Convention de Bamako du 12 au 14 février 2020 au Centre International de Conférence de Kintélé. Sous le thème « Des décisions à l’action : oeuvrer pour un avenir sans les dangers des produits chimiques et déchets en Afrique. » ce forum vise une mise en oeuvre plus efficace de la Convention de Bamako.

La Convention de Bamako interdit l’importation en Afrique ainsi que le déversement ou l’incinération dans les océans et les eaux intérieures de déchets dangereux, y compris les déchets radioactifs.

La COP3 est annoncée comme la rencontre qui va sceller le sort de l’importation de produits dangereux et déchets toxiques sur le continent.

Le forum entend servir « de plate-forme pour évoquer des mesures juridiques, administratives et autres mesures d’accompagnement pour interdire l’importation et contrôler le mouvement transfrontalier des déchets dangereux sur le continent. »

Un rendez-vous auquel prendront part les ministres en charge de l’environnement des États parties à la Convention de Bamako, les délégués des pays signataires et non signataires, des agences spécialisées, des organisations non gouvernementales, du secteur privé, d’autres observateurs et des représentants des médias.

Les parties se mettront d’accord sur la nouvelle liste des substances dont l’enregistrement a été interdit, annulé ou refusé par une mesure réglementaire gouvernementale, ou dont l’enregistrement a été volontairement retiré dans le pays de fabrication, pour des raisons de protection de santé humaine ou de l’environnement, conformément au paragraphe 1(d) de l’article 2 de la Convention de Bamako. 

Cette réunion est aussi l’occasion donnée aux membres d’examiner, de définir des critères pour la mise en place du secrétariat de la Convention de Bamako dans la capitale malienne, et regarder des possibilités de renforcer la coopération et les synergies avec notamment la convention de Bâle de 1992, en Suisse sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination. 

La Convention de Bamako est un traité entre pays africains qui a été adopté en 1991 et entré en vigueur en 1998 interdisant la fabrication, l’importation en Afrique et le déversement ou l’incinération dans les océans et les eaux intérieures de tout déchet dangereux y compris les déchets radioactifs.

Articles Populaires