mardi, septembre 21, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCommuniqué de la 21ème réunion de la Coordination Nationale

Communiqué de la 21ème réunion de la Coordination Nationale

-

COMMUNIQUE DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19 SUITE A SA REUNION DU MARDI 25 MAI 2021

Il s’est tenu ce Mardi 25 Mai 2021, de 10h00 à 12h10, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 21ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

    – L’examen du 21ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

     – Les recommandations de la Coordination Nationale.

    I/ – De l’examen du 21ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole pour le compte de la Task Force, M. Alphonse Claude NSILOU, Ministre d’Etat, Ministre du Commerce, des Approvisionnements et de la Consommation, a informé les Membres de la Coordination Nationale du fait qu’au 18 mai 2021, la situation épidémiologique dans le monde reste préoccupante avec 162 184 263 cas confirmés et 3 364 446 décès.

L’Afrique comptabilise 4 685 412 cas confirmés et 126 161 décès, soit un taux de létalité de 2,69% au 19 mai 2021. Le continent demeure globalement résilient face à la COVID-19.

Cependant, et comme les autres continents, elle n’est pas à l’abri de la menace des variants : il faut noter que trois pays africains semblent avoir déjà enregistré des souches mutantes.

La vaccination qui constitue l’espoir dans cette lutte est en cours, mais le constat est que son accès reste faible pour les populations. A ce jour, on dénombre environ un milliard et demi de personnes ayant reçu une première dose de vaccin anti-Covid dans le monde, dont seulement 2% pour l’Afrique.

La situation épidémiologique en Inde a créé une tension dans l’acquisition des vaccins notamment pour les pays en développement. Cette situation a entraîné le retard dans l’acquisition des doses du vaccin russe Sputnik V dans notre pays, où une partie des personnes ayant reçu la première dose restent en attente de l’arrivée prochaine d’un lot de vaccins correspondant à la seconde dose. Les doses de vaccins attendues dans le cadre des initiatives internationales ne sont, quant à elles, pas encore à la disposition des autorités congolaises.

Au Congo, l’épidémie est sous contrôle. On observe une tendance à la baisse en nombre de cas positifs et de décès depuis les 4 dernières semaines. Pointe-Noire demeure l’épicentre de l’épidémie après la baisse du nombre de cas à Brazzaville. Le taux de positivité se situe autour de 5,5%.

Le contexte est marqué par l’apparition et la menace sous-régionale de nouveaux variants. Le variant britannique a été retrouvé chez cinq patients congolais.

I- SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DU CONGO.

A la date du 21 mai 2021, notre pays a enregistré 11.658 cas confirmés depuis le début de la pandémie, soit 10.591 cas guéris et 903 cas actifs ; le Congo déplore à ce jour un total de 153 décès de la Covid-19, soit un taux de létalité de 1,3%. Du 1er au 20 mai 2021, le département de Pointe-Noire a enregistré 259 cas, soit 53,8% des 481 cas enregistrés au niveau national.

Le département de Pointe-Noire est plus que jamais devenu l’épicentre de la pandémie dans notre pays, le taux de positivité se situant à 8,8% dans la ville océane contre 2,2% à Brazzaville et un taux de positivité évalué au niveau national à 5,6%.

La situation dans les autres départements se caractérise par le faible taux de dépistage. Toutefois, dans les départements où les tests sont réalisés, des cas positifs sont observés, comme la situation de nouveaux cas enregistrés en avril dans la Sangha et la Likouala.

La transmission de la maladie est en baisse progressive depuis le mois d’avril 2021. A quelques jours de la fin du mois de mai 2021, on totalise 600 patients pris en charge par les services de santé, en hospitalisation ou à domicile, contre 825 en avril. 25 de ces patients ont bénéficié de l’oxygénothérapie au mois d’avril et 19 au mois de mai. Ces chiffres indiquent que le nombre de cas graves pris en charge demeure préoccupant.

II- EVOLUTION DE LA VACCINATION

La mise en œuvre du plan national de déploiement et de vaccination est en cours depuis le 25 mars 2021. A ce jour, 24 sites de vaccination sur 453 attendus sont ouverts dans 3 départements sur 12. Des équipes dédiées ont quitté Brazzaville le 19 mai 2021 pour lancer la vaccination dans les autres départements. La population-cible de la vaccination est fixée à 3 468 906 personnes.

Le nombre total de doses reçues pour les deux vaccins est de 403 200 (381 200 Sinopharm et 22 000 Sputnik V). Au total, 42 421 personnes ont reçu la première dose et 19 524 personnes la deuxième dose. Le nombre total de doses administrées est de 61 945.

Le stock de doses disponible est de 335 255. Les besoins en vaccins sont de 6 267 302 doses. L’intervalle d’attente entre la première et la deuxième dose de Sputnik V peut aller jusqu’à 60 jours selon l’avis du Comité des experts.

III- GOUVERNANCE DE LA RIPOSTE

Du fait des mouvements de nominations et départs, et devant le risque de compromettre leur fonctionnement, la Coordination Nationale invite les autorités compétentes à réorganiser dans les meilleurs délais certains des organes de la riposte. La coordination nationale doit, en outre, décider du sort à réserver à l’organe de gestion des commandes qui n’a jamais été opérationnalisé.

La Coordination Nationale constate également la nécessité de renforcer les moyens de fonctionnement de l’unité de gestion du matériel Covid-19 et ceux de la riposte des équipes de la force publique et de la santé aux frontières, pour une application efficace des mesures de protection préventive dont le couvre-feu.

Enfin, le Gouvernement doit mener une réflexion sur la capacité de l’Etat à abonder le fonds Covid-19, le fonds national de solidarité et le fonds pour la vaccination en cours de création.

IV- MISE EN ŒUVRE DES DECISIONS DE LA COORDINATION NATIONALE

Au cours de sa 20ème réunion, tenue le 4 mai 2021, la Coordination nationale avait adopté les recommandations suivantes :

1- Créer un Fonds national de la vaccination, à l’instar du Fonds Covid ou du Fonds national de solidarité, abondé principalement par l’Etat et les entreprises implantées sur le territoire national ainsi que par toutes les bonnes volontés, afin de faire face en temps réel aux dépenses relativement élevées liées à la vaccination ;

2- Opter pour une procédure de vaccination axée sur le déploiement de centres de vaccination dans les 52 districts sanitaires du Congo et étudier la possibilité de mettre en place, à terme, grâce à des expertises étrangères déjà identifiées, des structures dites << vaccinodromes >> dans les principales agglomérations du pays ;

  • Les deux grandes localités (Brazzaville et Pointe-Noire) concentrant les 3/4 de la cible nationale. Le comité technique de la riposte, par sa commission vaccination, s’attelle à renforcer la campagne à Brazzaville et Pointe-Noire et lancer celle-ci dans les 9 départements restants. La vaccination débutera au chef-lieu des départements fin mai 2021, avant d’atteindre les 52 districts sanitaires ;
  • Des fonds relatifs aux coûts opérationnels, d’un montant de 2 milliards sur 20 milliards attendus, ont été mis à la disposition du Comité Technique par le Gouvernement ;

3- S’assurer de l’approvisionnement régulier du pays en doses vaccinales suffisantes pour couvrir au moins 60% de la population totale, au plus tard à la fin du premier semestre de 2022 ;

  • A ce jour, les besoins en vaccins sont de 6 267 302 doses. La dernière acquisition concerne les 200 000 doses de vaccin Sinopharm le 14 mai 2021, 3ème don de la Chine.
  • Sur un (1) million de doses du vaccin Sputnik V attendues, 17 000 ont été reçues et 7 000 sont attendues d’ici la fin du mois de mai 2021. En conséquence, 7 320 personnes ayant reçues la première dose de ce vaccin sont en attente de la deuxième dose.

4- Mettre à contribution les médias, les responsables politiques et administratifs, les dirigeants des entreprises, les dirigeants des associations de la société civile, les élus locaux, les confessions religieuses, les leaders d’opinion et tous les relais communautaires pour sensibiliser et mobiliser les différentes catégories de la population en vue de leur vaccination :

  • Les interventions de communication et de mobilisation pour atteindre toutes les cibles de la vaccination sont en cours d’intensification avec l’organisation de tribunes radio-télévisées, l’utilisation des médias en ligne et la communication de proximité au niveau des aires de santé avec l’implication communautaire.

5- Faire financer par l’Etat l’étude du profil sérologique des personnes vaccinées aux fins de collecter, d’analyser les données et de tirer des enseignements sur :

– la tolérance aux vaccins ;

– la réponse immunitaire ;

– la durée de la protection vaccinale.

  • Un protocole d’étude est en cours d’élaboration pour étudier la tolérance aux vaccins, la réponse immunitaire, et la durée de la protection vaccinale ;
  • La surveillance des manifestions post immunisation (MAPI) fait l’objet d’un monitorage journalier la sous-commission surveillance des MAPI avec l’appui de l’OMS.

V- MESURES PROPOSEES PAR LA COORDINATION NATIONALE

Enfin, et devant la persistance de la pandémie dans notre pays, compliquée par un relâchement important des populations dans le respect des mesures de prévention, la Coordination Nationale réaffirme la priorité donnée aux objectifs suivants :

– La poursuite de la politique de prévention, qui passe par le strict respect des mesures barrières et le renforcement des mécanismes de riposte ;

– L’intensification de la campagne de vaccination, afin que notre pays s’assure de l’atteinte de la couverture d’au moins 60% de sa population d’ici la fin du premier semestre 2022 ;

– La mobilisation des populations en vue de leur vaccination massive et de leur adhésion de principe aux mécanismes de financement du Fonds National de Vaccination en cours de création.

A- Nouvelles mesures.

– Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à se faire vacciner ;

– Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays ;

– Organiser la mise en quatorzaine à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants.

B- Mesures reconduites

– proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 25 mai 2021 ;

– maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés ;

– maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection ;

– faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières ;

– poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention ;

– organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;

– limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire ;

– réaliser régulièrement les tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19 ;

– maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire ;

– exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

– exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif de moins de 72 heures pour tous les passagers arrivant au Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

– interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

– obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle ;

– exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public ;

– faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19 ;

– maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse ;

– autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports individuels et collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

                                                                             Fait à Brazzaville, le 25 Mai 2021

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-Parole du Gouvernement.

Articles Populaires