AccueilPolitiqueCollinet Makosso appelle Lydia Mikolo et Munari à la tenue d'une «...

Collinet Makosso appelle Lydia Mikolo et Munari à la tenue d’une « élection apaisée »

-

Le chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, s’est entretenu, ce dimanche 24 juillet, avec les deux candidates en ballotage à Mouyondzi, dans le département de la Bouenza. Jacqueline Lydia Mikolo du Parti congolais du travail (PCT), et Claudine Munari, du Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail (MUST) ont été appelées à prôner la paix et la quiétude dans la poursuite du processus électoral. 

Le corps électoral pour le second tour des élections législatives est attendu les 26 et 31 juillets pour départager les deux candidats en lice ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors du premier tour dans chacune des circonscriptions électorales encore en ballotage.

A Mouyondzi, dans le département de la Bouenza, les électeurs devront choisir entre la candidate du Parti congolais du travail (PCT), Jacqueline Lydia Mikolo, et Claudine Munari, du Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail (MUST). 

Prélude à ce grand rendez-vous avec la démocratie, le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso a réuni ce dimanche 24 juillet, à Mouyondzi, les deux candidates en lice. 

Les deux challengers ont été appelées à la préservation du climat de paix au Congo et précisément dans cette partie du pays qui a connu quelques débordements lors du vote du général, le 10 juillet dernier. 

« Nous allons au second tour. Le second tour c’est le tour de l’apaisement, c’est le tour de la conscience. Le second tour c’est le tour où on a fini d’expurger tout ce qu’il y avait en nous, les émotions sont passées, les provocations, tout ce que nous nous sommes dits de dur est passé. Nous avons réussi à surmonter cela, maintenant nous sommes face à notre peuple, face à notre communauté. Il n’y a plus d’agitation qui tienne », a-t-il déclaré. 

♦Lire aussi : Concertation entre les sages et les candidats de Mouyondzi pour des élections apaisées

Le Premier ministre a voulu rassurer l’opinion sur la qualité des résultats qui sortiront des urnes malgré quelques mauvaises langues, a-t-il laissé entendre. 

« Je pourrai mettre les uns et les autres au défi de nous dire que des résultats issus des bureaux de vote en leur possession, qu’il y en a une différence d’une voie, d’une demie voix, de deux voix, de trois voix. Là où il y a eu des collaborateurs du président de la République, nous n’a tant pas pensé qu’il était favori, il a échoué, les résultats ont été rendus publics. Nous n’avons donc pas à avoir peur, à vouloir nous faire justice nous mêmes au risque de perdre la raison », a-t-il souligné.

Cette rencontre s’est tenue en présence du ministre en charge de l’Administration, Guy Georges Mbacka, du préfet de la Bouenza, Jules Moukala Tsoumou, du Conseil consultatif des sages et notabilités de Mouyondzi et de plusieurs autres personnalités. 

Le Premier ministre s’est livré au même exercice à Mvouti et à Madingou. Partout où il est passé, Anatole Collinet Makosso a insisté sur l’apaisement lors de ce second tour. 

Articles Populaires