jeudi, décembre 8, 2022
AccueilPolitiqueConcertation entre les sages et les candidats de Mouyondzi pour des élections...

Concertation entre les sages et les candidats de Mouyondzi pour des élections apaisées

-

Le Conseil consultatif des sages et notabilités de Mouyondzi, dans le département de la Bouenza, a réuni ce vendredi 1er juillet, l’ensemble des candidats aux législatives et locales de cette circonscription électorale. L’objectif, assurer la bonne tenue des élections dans la paix au risque de subir la « colère des ancêtres », comme l’a indiqué le collectif des chefs traditionnels. 

Les différents candidats aux élections législatives et locales dans la circonscription électorale unique de Mouyondzi, dans la Bouenza ont eu un échange ce vendredi 1er juillet avec le Conseil consultatif des sages et notabilités de cette localité.

Parmi les participants figuraient, la candidate du Parti congolais du travail (PCT), Jacqueline Lydia Mikolo, le député sortant, Michel Mboussi Ngouari, du Mouvement national de libération du Congo (MLC), et Claudine Munari, du Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail (MUST).

Ces acteurs politiques ont tous été appelés à éviter les dérapages de quelle que forme que ce soit en vue de préserver la paix, sans quoi, le fauteur de troubles sera sanctionné par le pouvoir traditionnel. 

« Les élections doivent se passer dans le calme. Les candidats qui vont perturber la quiétude, ici à Mouyondzi, vont rencontrer la colère des ancêtres et des sages que nous sommes. Donc, pas de querelles, pas de divisions, pas d’injures, pas de bagarres, pas de provocations », a prévenu le collectif des sages et notabilités. 

Des orientations écoutées avec attention par l’assistance, en témoigne la déclaration de Jacqueline Lydia Mikolo, qui à l’issue de la rencontre, a salué l’initiative des chefs traditionnels de Mouyondzi. 

« Cette interpellation a sa raison d’être, car nous, candidats du PCT aux législatives et locales, voulons que les élections se passent dans le calme. Dans la façon d’organiser l’ensemble des activités de notre campagne, nous nous engageons à maintenir la paix, le respect mutuel des candidats d’autres partis », a-t-elle déclaré. 

Même son de cloche du côté de Michel Mboussi Ngouari affirmant que « l’initiative de ce jour est un message fort adressé à nous, les sept candidats. »

Pour renforcer cet élan de cohésion, une messe œcuménique pour la paix a été dite dans la matinée du samedi 02 juillet. L’ensemble des candidats y ont pris part, elle a été conduite par Monseigneur Daniel Mizonzo, archevêque du diocèse de Nkayi.

Une interpellation du Conseil consultatif des sages et notabilités de Mouyondzi qui cadre avec l’actualité. Il y a quelques jours, un candidat de Ouesso 2, dans le département de la Sangha, s’était illustré par des propos graves, d’incitation à la « la haine tribale et du régionalisme », condamné par les autorités compétentes.

Articles Populaires