dimanche, juin 20, 2021
AccueilPolitiqueClaudine Munari : « les travaux ont été mal effectués et inutilement...

Claudine Munari : « les travaux ont été mal effectués et inutilement surfacturés »

-

Claudine Munari MABONDZO, présidente de la plate forme politique, la Fédération des opposants Congolais (FOC) lors de son message de présentation de vœux à la presse le 17 janvier à Brazzaville, a affirmé que l’affaissement d’une partie de la route de La Corniche est dû à la fragilité des infrastructures du pays plutôt qu’aux conséquences climatiques comme annoncé par les autorités.

Après l’effondrement de la promenade de La Corniche, le ministre de la Communication et des médias, Porte-parole du gouvernement a indiqué la cause de ce dommage à l’issue  de la réunion inter-ministérielle convoquée à cette occasion. « Ce phénomène est dû aux pluies torrentielles que nous avons connu avec la montée des eaux », a-t-il signifié. 

Des propos qui ont été corroborés par le rapport des experts de la China Road and Bridge Corporation (CRBC) hier, lors d’une réunion avec le coordonnateur technique des grands travaux Oscar Otoka.

Un avis que ne partage pas Claudine Munari. Pour elle, la montée des eaux ne pouvaient pas faire grand chose si l’ouvrage eut été adapté aux intempéries. 

« La Corniche de Brazzaville ouverte à la circulation de fraîche date s’est effondrée, suite à une pluie qui n’a été signalée par aucun organisme météorologique international comme une catastrophe nationale. On peut voir la fragilité de sa structure dans les décombres. La preuve est à ciel ouvert que ces travaux publics ont été mal effectués et inutilement surfacturés », déclare-t-elle. 

A en croire la présidente de la FOC, les travaux de La Corniche ont été mal exécutés, et la responsabilité du ministère en charge de l’aménagement du territoire et des grands travaux, engagée. 

Elle suggère par ailleurs que les coûts liés au réaménagement de La Corniche, soient supportés par le maître d’oeuvre, la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC), comme l’exige la garantie décennale, a-t-elle précisé.   

Un autre moment fort au cours de cette conférence de presse, c’est la demande à la dissolution du Conseil national du dialogue (CND), coordonné par Martin Mberi, faite par la FOC dans l’optique d’un « Dialogue patriotique ».

Articles Populaires