vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSociétéCovid-19 : une opération "coup de poing" annoncée par le gouvernement

Covid-19 : une opération « coup de poing » annoncée par le gouvernement

-

Sous la menace du variant delta, la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 a recommandé la mise en œuvre d’une opération “coup de poing” un plan d’urgence qui mobilise les ressources de l’État pour une application stricte et rapide des mesures édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

La réunion de la coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 tenue ce 12 octobre 2021 a alerté sur la situation sanitaire en lien avec la Covid-19 en République du Congo. Le pays traverse actuellement un nouveau pic épidémiologique plus virulent et plus meurtrier, marqué par la présence du variant Delta devenu la souche dominante en circulation au Congo.

Les autorités congolaises ont ainsi décidé de mettre en œuvre un plan d’action d’urgence dénommée opération « Coup de poing ». Ce plan vise le renforcement conséquent des mesures de riposte afin d’éviter que la pandémie ne soit hors de contrôle.

C’est un coup d’accélérateur que le gouvernement a voulu donner dans le cadre de l’exécution de toutes les mesures barrières que nous avions arrêté” a indiqué Pierre Mabiala, ministre en charge des relation avec le parlement, lors de son passage à l’Assemblée Nationale où il a défendu le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour 20 jours supplémentaires en République du Congo, 

En tête de ces mesures, la vaccination. Considérée par le gouvernement congolais comme l’unique solution sûre et durable pour contrer la propagation du virus, la vaccination peine encore énormément à convaincre les congolais. 

En témoignent les faibles résultats obtenus par la campagne nationale de vaccination, près de sept (7) mois après le lancement de celle-ci. « Le taux de vaccination étant toujours insignifiant et la situation épidémiologique alarmante, ne dormons pas, levons nous et agissons » a martelé le président de l’Assemblée Nationale Isidore Mvouba.

A ce stade, des efforts en matière de communication sont attendus. Sans cesse invoqués lors des dernières réunion de la Coordination Nationale, le gouvernement a une nouvelle fois sollicité une accélération du processus de vulgarisation de la sensibilisation. 

Lire aussi : Congo-Brazzaville : L’Eglise invitée à s’impliquer dans la lutte contre la Covid-19

Une démarche initiée dès ce 14 octobre 2021 par le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, qui a échangé avec les représentants des confessions religieuses. La piste d’une plus grande implication de ces derniers en tant qu’important relais communautaire a été abordée.

Autre ressource importante mobilisée par ce plan d’action, les forces de l’ordre.  L’intensification des contrôles tant aux frontières que sur le territoire national a été instruite. 

Le suivi du respect des mesures barrières sera renforcée. Certaines cérémonies impliquant d’importants rassemblement seront monitorées voir suspendues, le cas notamment des cérémonies de mariages interdites pendant 45 jours.

Si cette liste non-exhaustive de mesures qui se verront renforcées au cours des prochaines  laissent entrevoir le durcissement dans la riposte auquel il faudra s’attendre, reste désormais le chapitre de la mise en application. L’opinion peut espérer que les manquements et quelques excès relevés lors des précédentes opérations de riposte seront corrigées.

Articles Populaires