jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésJusticeUne Mercedes du ministère de l'Agriculture "négociée" dans un nganda à 15...

Une Mercedes du ministère de l’Agriculture « négociée » dans un nganda à 15 millions

-

Un véhicule administratif de marque Mercedes vendu dans un nganda de Brazzaville, c’est la scène cocasse à l’origine de la vaste opération qui a permis au ministère de l’Agriculture de mettre la main sur une soixantaine de véhicules bien partis pour être détournés par d’anciens cadres et agents dudit ministère.

Ce vendredi 3 décembre, les membres du gouvernement étaient face à la Chambre haute du parlement pour une séance de questions orales avec débat. 

Parmi les sujets abordés, celui de la saisie et rétrocession par les services de la gendarmerie de moyens roulants appartenant au ministère de l’Agriculture de la Pêche et de l’élevage. Ces véhicules se trouvaient à la disposition de certains cadres et agents du ministère qui ne les avaient pas restitués après leur départ de fonction. 

Le sujet a défrayé la chronique ces derniers jours, faisant émerger des interrogations sur la suite qui sera donnée à cette affaire notamment le sort réservé aux indélicats.

Interrogé par le sénateur Victor Foudi, le ministre Paul Valentin Ngobo est revenu sur l’origine de cette affaire.

 “Nous avons reçu une liste de 100 véhicules dressée par l’attaché au matériel sortant lors de la passation de service. En réalité 98 véhicules, car l’une des immatriculations a été comptabilisée 3 fois. Deux mois après, l’attaché au matériel entrant qui travaillait déjà dans l’ancien cabinet dresse une autre liste de 83 véhicules à partir de la liste initiale, un écart déjà de 15 véhicules”, détaille le ministre.

Il ajoute, “dans une volonté manifeste de nous induire en erreur, car n’étant pas mécanicien, il s’est permis de qualifier chacun des véhicules. Par exemple, 28 véhicules selon lui étaient à réformer, 15 véhicules qualifiés de disparus, 4 véhicules avec la mention introuvable, 4 avec la mention en panne accidentés ou amortis« , des indications qui auraient attiré l’attention du ministre.

Le 28 septembre, l’équipe de Valentin Ngobo retrouve un véhicule de marque Mercedes-Benz du ministère, qualifié de véhicule “en panne” par ladite liste, dans un parking au quartier Nkombo. Le véhicule qui manifestement est en bon état de marche est même négocié au même moment dans un nganda pour environ 15 millions de francs CFA. 

C’est donc cette preuve évidente de dissimulation ou de détournement qui a amené le ministère à solliciter les services de la gendarmerie, pour qu’elle mette la main sur l’ensemble des véhicules répertoriés.

L’enquête de la gendarmerie a permis de localiser ou de retrouver 64 véhicules dont 42 à Brazzaville et 22 à l’intérieur du pays. “En somme, sur les 64 véhicules retrouvés et localisés à ce jour, 52 faisaient l’objet d’une tentative de dissimulation, 12 véhicules ne figuraient pas sur les listes analysées. Ils ont été retrouvés par la gendarmerie à partir des renseignements collectés par cette dernière auprès de certains informateurs”, a déclaré le ministre. 

Valentin Ngobo garantit l’enquête confiée à la section judiciaire de la gendarmerie se poursuit “le dossier est dans de bonnes mains”, conclu-t-il.  

Une seule question demeure désormais, cette enquête aboutira-t-elle à des sanctions des personnes impliquées de près ou de loin dans cette affaire ?

En prélude de sa question, Victor Foudi n’a pas manqué de rappeler l’importance de restaurer l’autorité de l’Etat, un message porté par le président de la République Denis Sassou Nguesso, lors de son investiture.

Articles Populaires