dimanche, juin 20, 2021
AccueilEconomieSept entreprises publiques dans le viseur de la Commission économique et finances...

Sept entreprises publiques dans le viseur de la Commission économique et finances de l’Assemblée nationale

-

Le Premier président de la Cour de compte et de discipline budgétaire, Charles Emile Apesse a présenté au cours de la semaine un rapport d’activités relatif aux effets financiers des entreprises exercice 2019 à la Commission économique et finances de l’Assemblée nationale. 

La Commission économique et finances de l’Assemblée nationale a eu une séance de travail avec la Cour de compte et de discipline budgétaire ce mardi 10 novembre sous l’autorité de son président, Maurice Mavoungou.

Selon le rapport présenté par Charles Emile Apesse, Premier président de la Cour de compte et de discipline budgétaire à la Commission économique et finances de l’Assemblée nationale, sept structures publiques n’ont pas établi les effets financiers au titre de l’année 2019. 

Une façon de faire qui entrave la mission de la Cour de compte et de discipline budgétaire, à savoir, s’assurer de la bonne gestion des finances publiques. 

« Notre examen ayant porté sur le recouvrement des recettes de l’Etat, la qualité et la maîtrise de la dépense publique, la gestion des finances publiques, nous amène à dire ceci : le CFCO, la E2C, la LCDE, la Cogelo, la Crf, la Cnss, l’Anac, toutes ces entreprises et établissements publics n’ont pas établi les effets financiers exercice 2019. », s’indigne Charles Emile Apesse.

Un fait « anormal » pour ces sociétés qui, pour certaines, reçoivent des subventions, a laissé entendre Marien Mabondzo Endzanga, rapporteur de la Commission économique et finances de l’Assemblée nationale, Marien Mabondzo Endzanga

Selon lui, dans le but de garantir la transparence et la bonne gouvernance, les entreprises concernées ainsi que les ministères en charge de leur gestion seront interpellés à l’Assemblée nationale pour s’expliquer.  

Articles Populaires