jeudi, octobre 22, 2020
Accueil Société Renforcer les contrôles pour éviter un rebond de l’épidémie

Renforcer les contrôles pour éviter un rebond de l’épidémie

-

La Coordination nationale de gestion de la pandémie du coronavirus, recommande au  gouvernement le renforcement de son dispositif de contrôle.

La Coordination nationale qui s’est réunie ce vendredi 16 octobre 2020 sous l’autorité du président de la République Denis Sassou Nguesso, a émis des recommandations allant dans le sens d’accentuer les contrôles afin de prévenir un éventuel rebond de l’épidémie.

Un renforcement des contrôles « exercés par la Force publique et par les dirigeants de toutes les structures accueillant des personnes » indique le compte rendu,  qui portera sur le port obligatoire du masque, et la distanciation physique, entre autres.

Des orientations qui se justifient par le choix de la prudence assurent les autorités congolaises qui, bien que satisfaites du reflux de l’épidémie, rappellent que le virus reste bien présent et toujours actif en République du Congo. 

Une volonté affichée des membres de la Coordination nationale, de mettre un terme au relâchement dans le respect des mesures édictées par le gouvernement, constaté depuis plusieurs semaines dans les marchés, les transports et autres lieux publics. 

Si l’initiative est appréciable, il est important de noter les nombreuses dérives observées lors desdits contrôles. Raquette, humiliations, certains agents vont jusqu’à faire un usage disproportionné de la force. Le drame de Nkayi illustre bien cet état de fait.  

L’occasion ici de rappeler que l’arrêté n°5610 du 18 mai 2020,  relatif au port du masque et au respect des autres mesures barrières, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, ne prévoit que des amendes, en guise de sanction, allant de cinq (5) à vingt (20) mille francs CFA selon qu’on soit à pied ou à bord d’un véhicule. 

Notons qu’au cas où « le contrevenant ne présente pas sa pièce d’identité avec adresse de son domicile et n’est pas en mesure de payer, il est immédiatement conduit au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie la plus proche, d’où sa famille est aussitôt contactée pour présenter la pièce d’identité du contrevenant ou celle de la personne qui devra s’acquitter de l’amende pour le compte du contrevenant. » précise l’arrêté.

Articles Populaires