mercredi, octobre 5, 2022
AccueilActualitésJusticePointe-Noire : il tue sa conjointe par jalousie au quartier Ngoyo

Pointe-Noire : il tue sa conjointe par jalousie au quartier Ngoyo

-

Le commandement territorial de la police judiciaire interdépartementale Pointe-Noire/Kouilou a présenté un présumé assassin à la presse, ce samedi 20 août. Cet homme est accusé d’avoir donné la mort à sa petite amie par jalousie. 

Roland Likibi est un homme de 24 ans de nationalité congolaise qui a donné la mort à sa petite amie de 26 ans, Anasthasie Annemabelle Mankou, le 08 août dernier au CQ 602, secteur Sexy Folies, dans le sixième arrondissement Ngoyo, à Pointe-Noire. 

Une affaire de relation extraconjugale serait à l’origine de l’affaire.

Il s’est passé près d’une semaine sans que Roland n’ait eu des nouvelles de sa conjointe. Chez elle, les parents sont inquiets puisqu’elle n’y est pas non plus. 

Les parents de Jonasthasie vont alors dépêcher quelqu’un voir si leur fille n’était pas chez Roland. Ce dernier a dénié avant d’ajouter qu’il en était lui-même préoccupé. 

Peu après, Anasthasie rend visite à Roland. Furieux, ce jeune homme lui pose mille et une questions auxquelles il n’aurait pas trouvé satisfaction, ce qui entraîne une altercation entre le couple.  

C’est ainsi que Roland va battre à mort sa partenaire avant de se débarrasser du corps de la victime. C’est le 09 août dernier que les services de police vont retrouver le corps de la jeune dame.

Après constat, les indices relevés sur le corps de celle-ci laissent penser à une « mort violente », explique le colonel Edgard Brice Sosthène Malanda, commandant territorial de la police judiciaire du Kouilou et de Pointe-Noire.

Une enquête a été ouverte sur instruction du commandement territorial des forces de police du Kouilou et de Pointe-Noire après un avis du procureur de la République, près le tribunal de grande instance de Pointe-Noire.

« L’enquête menée, après avoir circonscrit le cercle, a permis l’interpellation du nommé Likibi, auprès de qui une percussion a été menée. Cette perquisition fructueuse nous a conduit à la découverte d’indices concordants et compromettants de nature à prouver sa culpabilité, taches de sang sur les draps, taches de sang sur les vêtements de Likibi. C’est à la suite de cela que Likibi interrogé, passe aux aveux », a rapporté le colonel Edgard Brice Sosthene Malanda. 

Cet acte a été qualifié de « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Mais cette qualification peut être revue par les magistrats », précise le colonel Edgard Brice Sosthène Malanda. 

Notons que le père de la victime a confié à la police que sa fille entretenait deux relations sentimentales en ces termes : « ma fille sortait avec deux hommes. »

Le présumé coupable sera présenté ce lundi 22 août devant le procureur de la République. 

Articles Populaires