Accueil Société Ne pas relâcher l'attention à l’égard des autres maladies

Ne pas relâcher l’attention à l’égard des autres maladies

-

Alors que la pandémie du Covid-19 continue de se propager dans notre pays cristallisant toute l’attention, d’autres maladies, à l’exemple du paludisme, n’ont pas arrêté de sévir et font plusieurs victimes chaque jour en République du Congo.

Faisant le point sur la pandémie du Covid-19 lors de la clôture de la 9è session ordinaire du Sénat, le président de la chambre haute du Parlement, Pierre Ngolo a appelé à la responsabilité et à la prise de conscience de tous, afin que chacun se mobilise pour stopper la propagation du virus.

Le gouvernement déploie, depuis la détection du premier cas de Covid-19 dans notre pays, plusieurs moyens pour contrer l’évolution de la maladie. Des moyens financiers, humains et sécuritaires sont mobiliser pour affronter l’urgence de l’heure. 

Récemment, la Coordination nationale de gestion de la pandémie de Coronavirus Covid-19, a acté le renforcement de sa communication, dans la lutte contre la pandémie du Covid-19. Elle a notamment proposé le financement et l’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation sur l’épidémie et la prévention.

Bien que l’ensemble de ces actions participent indirectement à garantir une amélioration des dispositifs sanitaires, la concentration des efforts dans la seule lutte contre le Covid-19 fragilise la réponse sanitaire aux autres maladies qui continuent de faire des ravages au Congo.

« L’attention soutenue accordée à la lutte contre la pandémie de Covid 19 ne doit pas s’accompagner du moindre relâchement à l’égard d’autres maladies, cas du paludisme qui demeure dévastateur. », a alerté Pierre Ngolo. Le président du Sénat a suggéré au gouvernement de prendre les mesures nécessaires, pour une meilleure couverture sanitaire afin que la demande globale en matière de soins de santé soit efficacement assurée par le personnel soignant.

Selon le dernier rapport mondial sur le paludisme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Afrique subsaharienne représentait en 2018 environ 93 % de tous les cas de paludisme dans le monde, et 94 % des décès liés à cette maladie.

Articles Populaires