mardi, novembre 30, 2021
AccueilEconomieMise en service de l'autoroute reliant le Congo au Cameroun

Mise en service de l’autoroute reliant le Congo au Cameroun

-

Le Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso a procédé ce vendredi 06 mars, à l’inauguration du tronçon routier Sembé-Souanké-Ntam, frontière du Cameroun, dans le département de la Sangha. Cette route fruit de la coopération entre nos pays, va permettre l’interconnexion entre l’hinterland nord du Congo et l’hinterland sud du Cameroun.

La cérémonie d’inauguration par le président de la République de la route Sembé-Souanké-Ntam, frontière du Cameroun s’est déroulée en présence d’une délégation du gouvernement conduite par le premier ministre Clément Mouamba.  Les Ministres congolais et camerounais en charge des Travaux publics, le secrétaire général adjoint de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Congo, et les corps diplomatiques ont également effectué le déplacement. 

Longue de 503 kilomètres la voie Ketta-Djoum répartie sur 312 km côté Congo et 191 km au Cameroun est un projet  financé grâce à l’appui financier de la BAD et les gouvernements des deux pays. L’ouvrage a été réalisé en deux phases du côté congolais. Le 1er module allant de Ketta à Sembé a été réalisé à environ 100 milliards de FCFA pour 169 km. Un tronçon ouvert le 11 février 2016 par le Président de la République.

La seconde partie du tronçon Sembé-Souanké-Ntam, long de 143 km, et financée par la BAD à près de 80 milliards de FCFA sous forme de prêt, et à 20% par le Congo, vient d’être inaugurée ce jour par Denis Sassou Nguesso. Les travaux de construction ont été réalisés par plus de 700 travailleurs dont 411 congolais supervisés par l’entreprise chinoise, Sinohydro Tianjin Engineering Corporation Ltd.

Dotée d’une chaussée bidirectionnelle de avec des accotements de 2 mètres de part et d’autres, et des trottoirs de 1,5 mètre ainsi qu’une signalisation à plot pour garantir la sécurité d’une circulation nocturne. Ce tronçon comporte aussi 27 ponts faits en grande majorité en dalots à cause de la qualité du sol, et d’un poste frontalier unique.

Dans son allocution, le représentant de la BAD au Congo, Sié Antoine-Marie Tioye a souligné l’importance du projet « Au-delà des avantages que présente le projet pour les échanges entre les deux pays. Il y a lieu de mentionner qu’il contribuera au renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale en permettant l’interconnexion  sur des axes routiers reliant le Cameroun, le Congo, la RDC, le Gabon, la Guinée Equatoriale et la République Centrafricaine. Il est en outre attendu du projet, non seulement l’amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux pays. Mais aussi le désenclavement des zones à forte potentialité économique du Nord du Congo en agriculture, en minerais et en bois. ».

Le président de la République a procédé à la coupure du ruban symbolique avant de visiter l’ouvrage notamment le poste frontalier unique à la frontière Congo-Cameroun.

Articles Populaires