vendredi, décembre 9, 2022
AccueilPolitiqueL'Upads juge ses « contre-performances » lors des élections législatives et locales...

L’Upads juge ses « contre-performances » lors des élections législatives et locales 2022

-

Au sein de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), c’est la déception par rapport au résultat obtenu lors du double scrutin de juillet et août dernier. Avec sept députés et une cinquantaine d’élus locaux, obtenu lors de ces échéances, le parti de Pascal Tsaty–Mabiala estime que la moisson n’était pas à la hauteur de ses attentes. 

Le Conseil national du parti opposition politique, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) a tenu sa deuxième session extraordinaire ces 18 et 19 novembre à Brazzaville, sous l’autorité du premier secrétaire du parti, Pascal Tsaty-Mabiala. 

Les participants ont examiné le rapport du secrétariat national dudit parti relatif à la participation de l’Upads aux élections législatives et locales de juillet et août dernier. 

Les membres de ce parti d’opposition politique ont passé en revue les problèmes rencontrés lors de ce double scrutin notamment la préparation des élections, la campagne électorale, la logistique, les résultats obtenus par le parti et les suggestions.

Il en ressort que l’Upads a enregistré un mauvais score lors de ces consultations électorales, à en croire son premier secrétaire, Pascal Tsaty-Mabiala. 

« S’agissant des dernières consultations électorales, leur issue montre sans l’ombre d’un doute que notre parti n’a pas atteint ses objectifs. Au lendemain de la publication officielle des résultats, la tentation était grande de nous lancer dans la contestation suscitée plus par l’émotion, la déception et la colère que par une analyse sereine de nos contre-performances dont la responsabilité première sans doute nous incombe », a-t-il déclaré.   

♦Lire aussi : Avec 7 députés chacune, l’Upads et l’Udh-Yuki se disputent le statut de première force d’opposition politique

Dans son propos, le premier secrétaire de l’Upads, a rappelé que les résultats des élections législatives de juillet dernier donnent l’Upads sept sièges à l’Assemblée nationale et une cinquantaine d’élus locaux. 

Des statistiques, qui selon lui, devraient pousser l’ensemble des membres du parti à s’impliquer davantage au travail. 

Tirant les leçons de ces échéances électorales, les parties prenantes ont décidé de réviser la carte politique du parti ; redynamiser les structures de l’Upads sur l’ensemble du territoire national ; organiser une campagne nationale d’adhésion ; former les militants dans l’animation de la vie du parti, entre autres. 

Au terme de ces travaux, les participants ont adopté le rapport du secrétariat national relatif à la participation du parti aux derniers scrutins.

Articles Populaires