AccueilActualitésJusticeL’ONG CAD dénonce la condamnation du journaliste Raymond Malonga

L’ONG CAD dénonce la condamnation du journaliste Raymond Malonga

-

Le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) est monté au créneau, pour dénoncer la décision de justice prononcée à l’encontre du journaliste Raymond Malonga. Ce dernier a été condamné à six mois de prison ferme et 30 millions Francs CFA d’amende, ce début de semaine à Brazzaville.

Le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) s’est exprimé au sujet de la condamnation de Raymond Malonga, directeur de publication du Journal Sel Piment pour des faits de diffamation. 

Ce dernier, a été condamné ce 03 mai, à six mois de prison ferme dont la moitié de la peine a déjà été purgée puisqu’il est détenu depuis le 02 février dernier, à la Maison d’arrêt de Brazzaville. Raymond Malonga a également écopé de 30 millions de francs CFA d’amende en guise de dommages-intérêts à verser à la victime.

Le CAD estime que, ce jugement est « inapproprié » et « inacceptable » au regard de la loi en vigueur en République du Congo sur la peine privative de liberté pour des faits de diffamation. 

« Le journaliste Raymond Malonga est en détention depuis le 2 février 2021, toujours en violation de la loi nationale qui indique que : lorsque la peine maximale en matière correctionnelle est inférieure à un an d’emprisonnement, l’inculpé domicilié au Congo ne peut être détenu plus de 15 jours après sa première comparution devant le juge d’instruction (art.120 du Code de procédure pénale)», renseigne le communiqué du CAD.  

Cette Organisation non gouvernementale trouve également « inadaptée » l’amende infligée à Raymond Malonga par la justice congolaise. « En outre, l’amende de trente millions (30.000.000) de francs CFA exigée est inadaptée. C’est la meilleure façon de détruire le journaliste et son journal », a déclaré le CAD.

En conséquence, le CAD demande l’intervention des pouvoirs publics en vue de l’acquittement de ce journaliste. « Les autorités congolaises doivent relâcher immédiatement et sans condition M. Raymond Malonga et abandonner toutes les charges retenues contre lui ».

Articles Populaires