vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSociétéLes “Bébés noirs” de Ouenzé déposent les armes

Les “Bébés noirs” de Ouenzé déposent les armes

-

Les « Bébés noirs » et « Kulunas » de Ouenzé ont procédé la semaine dernière à une remise symbolique d’armes blanches à la mairie de Ouenzé marquant la fin des hostilités entre bandes rivales et de l’insécurité dans cet arrondissement de Brazzaville.  

Décidés à renoncer à la délinquance, et renouer avec une vie sociale normale, les « Bébés noirs » de Ouenzé ont sollicité une audience auprès du maire de leur arrondissement pour faire la paix avec les forces publiques.

Reçus par l’administrateur maire de Ouenzé, Marcel Nganongo, ces derniers ont symboliquement remis les armes blanches utilisées lors des rixes et autres agressions dont ils se rendent responsables, et procédé à un lavage des mains en signe de la rupture avec le grand banditisme.

Ces jeunes qui souhaitent désormais une réinsertion sociale par le travail, ont adressé un plaidoyer aux autorités municipales de leur arrondissement. 

Le maire du 5e arrondissement de Brazzaville qui a entendu ces doléances, a procédé, séance tenante, à la signature de protocoles d’accord entre son administration, la menuiserie de la Paroisse Sainte-Anne et l’auto école Stane. Ces structures vont accueillir les jeunes volontaires et les former afin d’intégrer le marché de l’emploi.

« Ils nous ont soumis leurs doléances. La plus grande doléance, c’est le travail, parce qu’ils sont dans l’oisiveté. Il va falloir que nous, l’Etat, essayons un peu d’accompagner ces jeunes en les insérant, pour qu’ils puissent avoir des métiers et devenir autonomes afin de laisser ce comportement peu orthodoxe. », a déclaré Marcel Nganongo. 

Lors de son message à la nation du 17 décembre dernier, le Chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso s’était prononcé en faveur de la réinsertion des « Bébés noirs » et « Kulunas ». Un plan national d’urgence face à la recrudescence de ce phénomène est désormais nécessaire.

Articles Populaires