vendredi, décembre 9, 2022
AccueilSociétéLe gouvernement se veut rassurant au sujet de la gestion du conflit...

Le gouvernement se veut rassurant au sujet de la gestion du conflit homme-éléphant à Mbomo

-

La ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo, a au nom du gouvernement, réagi suite aux éléphants sortis d’un parc national, et pourchassés par les populations, à Mbomo dans la CuvetteOuest. Elle a condamné cet acte avant d’appeler les villageois au calme. 

Depuis ce début de semaine, une vidéo défraie la chronique sur les réseaux sociaux. Elle montre plusieurs éléphants qui traversent un village, à Mbomo dans le département de la Cuvette-Ouest.

Ces espèces protégées ont été lapidées par le riverains craignant que ces pachydermes causent des dégâts sur leurs plantations mais aussi s’attaquent aux humains.

Un comportement condamné par le gouvernement qui a réagi par le truchement de la ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo avant de rassurer sur la gestion du conflit entre l’homme et la faune.  

« J’ai vu effectivement les commentaires sur les réseaux sociaux où certains disent que le gouvernement privilégie les animaux à la place des humains. Ce n’est pas vrai s’il vous plaît, ce n’est pas vrai. La problématique du conflit homme-éléphant est prise en compte dans les politiques gouvernementales au jour le jour », a-t-elle déclaré. 

Poursuivant son propos, Rosalie Matondo a présenté les grandes lignes de la politique gouvernementale en matière de gestion de ce conflit. 

« Nous faisons des indemnisations directement par le Trésor public. L’autre solution que nous avons trouvé avec nos partenaires techniques et financiers, est de faire les zones agricoles protégées avec des barrières électrifiées, ça coûte vraiment cher », a expliqué la ministre. 

Ainsi, une zone agricole protégée de 2000 hectares avec des barrières électrifiées sera mise en place à Mbomo pour permettre aux populations de maintenir leurs cultures jusqu’à leurs récoltes, a laissé entendre Rosalie Matondo. 

Pour conclure, la ministre a appelé les populations à protéger et à être en harmonie avec ces animaux pour le développement de l’écotourisme et pour éviter des accidents.

Articles Populaires