AccueilPolitiqueHonoré Sayi déchu de ses fonctions au sein de l'UPADS

Honoré Sayi déchu de ses fonctions au sein de l’UPADS

-

Honoré Sayi a été mis en réserve de l’Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale (U.PA.D.S). Une décision prise à l’issue de la seconde réunion extraordinaire du secrétariat national dudit parti ce mardi 18 mai 2021 à Brazzaville. 

La nomination au gouvernement de l’Honorable Honoré SAYI, député de l’arrondissement 1 de la ville de Dolisie et membre de la Commission Economie et Finances de l’Assemblée nationale pour le compte de l’UPADS, a fait l’objet d’une séance extraordinaire ce début de semaine, la seconde du genre en 72 heures.

Son parti qui s’est dit “surpris” de sa nomination l’a aussitôt convoqué afin de lui donner  l’occasion d’expliquer à ses camarades militants les tenants et aboutissants de cette désignation.

Après cet échange serein et responsable au cours duquel le Camarade Honoré Sayi qui a fait montre d’humilité a expliqué les circonstances de sa nomination au gouvernement, le secrétariat national a décidé de mettre le Camarade Honoré Sayi en réserve du parti conformément aux dispositions statutaire et réglementaires de l’UPADS”, indique le compte-rendu de cette rencontre.

Une décision qui entraîne la déchéance immédiate de toutes les fonctions qu’il occupait au sein de sa formation politique. “Le camarade ne participera plus aux activités du parti, il se consacre aux activités du gouvernement”, nous précise Sylvestre Mbenzé, coordonnateur UPADS Pointe-Noire.

Les avis des militants de l’UPADS demeurent mitigés à l’issue de cette séance. Plusieurs d’entre eux attendaient des mesures fermes de la part du Secrétariat national, afin, disaient-ils, de dissiper tous les doutes suscités par cette affaire. “Cette sanction molle fait office de validation du secrétariat national de l’UPADS qui légitime un acte de trahison”, écrit un militant. 

Le parti quant à lui semble relativiser, “nous avons pris une sanction parce que la procédure [de la nomination, ndlr] n’a pas été respectée, sinon de manière générale, il n’est pas interdit à un membre de l’UPADS d’être dans un gouvernement quel qu’il soit”, affirme Sylvestre Mbenzé.

Les prochains jours risquent d’être mouvementés au sein du principal parti de l’opposition congolaise. Affaire à suivre.

Articles Populaires