mercredi, octobre 5, 2022
AccueilSPORTFecofoot : un plan pour le développement du football féminin 2022-2024

Fecofoot : un plan pour le développement du football féminin 2022-2024

-

La Fédération congolaise de football (Fecofoot) a lancé, ce samedi 30 avril, le plan stratégique pour le développement du football féminin 2022-2024. Un plan qui nourrit l’ambition de porter « Le football féminin en avant ».

Le football féminin pourrait prendre une nouvelle dimension dans le sport en République du Congo au cours de ces deux prochaines années. 

C’est la promesse du plan stratégique pour le développement du football féminin 2022-2024 de la Fédération congolaise de football (Fecofoot) qui promet de donner une nouvelle impulsion au football féminin congolais. 

« La Fécofoot a sa vision de promouvoir, développer et favoriser le football féminin à travers le territoire national. Elle a mis en place, avec l’apport de la Fifa, le processus qui vise à définir les objectifs et à développer le plan national pour les atteindre », a déclaré le président de la Fecofoot, Jean Guy Blaise Mayolas.    

Ce plan s’articule autour de cinq principaux axes, à savoir développer ; mettre le jeu en valeur ; former et responsabiliser ; administrer et diriger puis communiquer et commercialiser.

La Fecofoot préconise notamment la formation des filles à partir de 8 ans. Un concours scolaire des enfants âgés de 8 ans sera organisé au niveau départemental pour détecter les talents qui devront intégrer le centre de perfectionnement. 

Ce vaste chantier prendra aussi en compte les enfants de 9 à 11 ans et la catégorie de 12 à 15 ans. 

Les jeunes des catégories des moins de 15 (U15) et 17 (U17) ans constitueront un vivier  de détection des futurs joueuses des équipes nationales. Chez les U17, U20 et les seniors, la Fecofoot mise sur l’organisation de compétitions. 

Dans le même esprit, l’instance dirigeante du football prévoit l’organisation d’ateliers de formation à l’endroit des encadreurs et des arbitres et le renforcement des structures en charge de la gestion de football féminin. 

♦Lire aussi : Mondial féminin U20 : la Fecofoot retire l’équipe nationale de la course pointant des problèmes de logistique

Ce projet vise aussi à renforcer la participation des filles au niveau de la base et des jeunes, augmenter le nombre des clubs et des licenciées qui devrait passer de 200 à 300 dans toutes les catégories.

Notons que le football féminin fait face à plusieurs difficultés dans notre pays. Cette discipline est principalement pratiquée à Brazzaville et à Pointe-Noire. A cela s’ajoute notamment le vieillissement de l’effectif des équipes féminines.   

Articles Populaires