mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésJusticeDémantèlement d’un réseau de trafiquants d'êtres humains à Brazzaville

Démantèlement d’un réseau de trafiquants d’êtres humains à Brazzaville

-

La Direction générale de la police nationale a interpellé six personnes, des congolais et des sujets ouest-Africains, ce mardi 24 février, à Brazzaville pour trafic d’êtres humains.

Ces présumés hors la loi ont été pris la main dans le sac par les agents des forces de l’ordre. ll leur est reproché d’avoir transformé des femmes, jeunes filles et jeunes garçons mineurs, pour certains en domestique, d’autres en esclaves sexuelles.

Un d’entre eux, promoteur d’une maison close qui emploie des mineures, affirme « Chez nous ça se passe comme ça, le gars arrive, il cause avec la fille. La fille vient payer la chambre à 1000 fcfa. Après ils rentrent dans la chambre. »  

Des pratiques interdites par la loi précise,  le Colonel Didace Yobi, directeur de Sécurité publique « Depuis juin 2019, le Congo s’est doté d’une loi réprimant la traite des êtres humains, cette loi doit être appliquée rigoureusement et la police a reçu des instructions dans ce sens  », a-t-il indiqué. 

Conformément à la Loi n° 22-2019 portant lutte contre la traite des personnes, les présumés malfrats risquent gros. L’article 10 de ladite loi stipule que toute condamnation de traite emportera interdiction de tout ou partie de l’exercice de ses droits civiques, civils et de famille pour ce qui est des nationaux. 

Les étrangers quant à eux sont condamnés à une interdiction d’entrée et de séjour sur le territoire national pendant dix (10) ans à compter de l’expiration de la peine encourue. 

Par ailleurs ces sanctions peuvent s’accompagner d’une peine de prison allant de 3 à 5 ans avec des amendes comprises entre 100 mille et 5 millions si les faits reprochés, venaient à être avérés après décision de justice. 

Les présumés auteurs d’exploitation d’êtres humains seront présentés devant le Parquet pour répondre de leurs actes.

Articles Populaires