dimanche, octobre 2, 2022
AccueilEconomieCroissance à -1,5 % pour le Congo en 2022

Croissance à -1,5 % pour le Congo en 2022

-

Il s’est tenu ce vendredi 11 mars 2022 au siège de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), à Brazzaville, le Comité national économique et financier (CNEF) du Congo-Brazzaville. À l’issue de celui-ci les autorités on annoncé un regain de croissance en 2022.

Présidée par la ministre de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, la première réunion trimestrielle CNEF a permis de faire le point sur la situation économique du pays.

« Le Comité national économique et financier (CNEF-Congo) de l’année 2022 a dressé la situation de 2021 et a envisagé quelques perspectives pour 2022 », a indiqué à la presse la présidente de la session.

Selon la ministre, la situation économique du Congo pourrait connaître une nette amélioration cette année, les perspectives sont optimistes, « En 2020, nous avions une récession de -6,2 %, et nous allons, vraisemblablement, vers une croissance de -1,5 % en 2022. Donc, il y a réellement un effort qui a été fait. Cet effort a été essentiellement porté par le secteur hors pétrole. Et on peut s’en féliciter. » a déclaré Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

La situation sécuritaire mondiale laisse toutefois planer quelques incertitudes ces prévisions, mitige la ministre, « sur les perspectives de 2022, on peut dire qu’il est encore trop tôt de confirmer ce que nous avons espéré, puisqu’il y a un risque majeur sur le plan international. Néanmoins, ces perspectives pourraient nous être favorables, puisque les cours des matières premières sont véritablement à la hausse, dont celui du baril de pétrole », a-t-elle expliqué.

Plusieurs points étaient à l’ordre du jour cette première du CNEF. Les sujets de l’adoption du procès-verbal de la réunion du 14 décembre 2021 ; l’état de mise en œuvre des résolutions prises au cours des réunions précédentes ; la revue des notes sur la situation économique, monétaire et financière nationale ; sur le financement de l’Economie congolaise ; sur l’exécution budgétaire à fin décembre 2021 du CNEF Congo ; note sur la soutenabilité du budget du CNEF Congo, ont entre autres alimenté les débats au cours de cette rencontre.

Pour rappel, en décembre 2021, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas avait annoncé à l’issue de la dernière réunion du CNEF « la récession de 2020 est derrière nous ; car, le taux de croissance de 2021 attendu est de 0,5%. »

Articles Populaires