lundi, septembre 27, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid19 : communiqué de la 26ème réunion de la Coordination nationale

Covid19 : communiqué de la 26ème réunion de la Coordination nationale

-

COMMUNIQUE DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19 SUITE A SA REUNION DU VENDREDI 03 SEPTEMBRE 2021

Vingt-sixième Réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de Covid-19 Brazzaville, Vendredi 03 septembre 2021

Il s’est tenu ce Vendredi 03 septembre 2021, de 11h00 à 12h50, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 26ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Il a été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale, le Professeur Antoine Ange ABENA, pour le compte du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 26ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – DE L’EXAMEN DU 26ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.

Vingt-sixième Réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de Covid-19

Brazzaville, Vendredi 03 septembre 2021

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Président de la Task Force, a rappelé le contexte mondial caractérisé par la poursuite du développement d’une quatrième vague alimentée par la circulation des variants dans la plupart des pays d’Amérique, d’Europe d’Asie et même d’Afrique.

  1. EVOLUTION DE LA PANDÉMIE À COVID-19

Sur la période du 06 au 26 août 2021, le nombre de cas confirmés de COVID-19 est passé à 213 813 516, soit une augmentation de 12 973 336 cas correspondant à une progression de 6,45%. Le nombre de décès a, quant à lui, augmenté de 196 079, atteignant le chiffre de 4 461 982, soit un accroissement de 4,59%. Le taux de létalité a quant à lui évolué à 2,12%, accusant une légère baisse de 0,03%.

Sur la même période, l’Afrique a enregistré 562 226 cas confirmés, soit une augmentation de 8,12% se situant au-dessus de la tendance mondiale. Le nombre de décès a évolué à 18 242 cas, caractéristique d’un ralentissement par rapport à la période précédente. Le taux de létalité africain est en légère augmentation, et a atteint le chiffre de 2,56%.

En Afrique centrale, le nombre de cas confirmés est de 248 970, soit une augmentation de 8 778, correspondant à un accroissement de 3,65%. Le nombre de décès est de 4 327; il faut noter que 326 décès supplémentaires sont à déplorer, soit un accroissement de 8,14%. Le taux de létalité régionale est resté inchangé, à 1,66%.

Au Congo, les données épidémiologiques enregistrées montrent que la circulation de la maladie est encore active. Au cours de la période allant du 06 au 26 août 2021, notre pays a connu 286 nouveaux cas positifs portant ceux-ci à 13.588 cas au total depuis mars 2020. Quatre (4) décès supplémentaires sont à déplorer, portant leur total à 183. Pour cette même période, le taux de létalité relativement stable, s’est situé à 1,35%.

Au titre de la prise en charge des cas, 7 patients sont hospitalisés à Brazzaville et 5 à Pointe-Noire, 7 autres patients sont sous oxygène à Brazzaville.

Dans le même temps, 128 patients sont suivis à domicile, notamment à Brazzaville et à Pointe-Noire.

  1. EVOLUTION DE LA VACCINATION

Poursuivant son propos, le Ministre d’Etat, Firmin AYESSA a rappelé que la vaccination de masse des populations cibles demeure la stratégie de prévention la plus durable.

Au 30 août 2021, 5,24 milliards de doses de vaccin ont été administrées au niveau mondial, correspondant à 2,1 milliards de personnes complètement vaccinées, soit 44,8% de la population globale.

En Afrique, sur 129 082 189 doses de vaccins distribuées, 93 483 571 ont été administrées; 34 966 393 personnes sont complètement vaccinées, soit un taux de couverture vaccinale de 4,7%.

En Afrique centrale, la couverture vaccinale se situe à 1,7%, le nombre de doses de vaccins distribuées étant de 7 553 510 pour 4 086 185 doses administrées correspondant à 1 683 134 personnes complètement vaccinées.

Au Congo, 296 465 doses de vaccin ont été administrées au 26 août 2021, portant le nombre de personnes complètement vaccinées à 148 463, soit une couverture vaccinale portée à 4,1%.

La campagne de communication dans les administrations publiques et privées à améliorer l’adhésion des personnes sensibilisées. En effet, sur 2 500 personnes concernées, 1950 ont été vaccinées contre la COVID-19.

Par ailleurs, le Congo a reçu, le 27 août 2021, un stock de 302 400 doses de vaccins Johnson & Johnson, don des États-Unis, à travers la facilité COVAX. Dans le cadre de la facilité AVAT de l’Union Africaine, le Gouvernement attend 933 000 doses du vaccin Johnson & Johnson acquises sur fonds propres.

Le nombre de doses de vaccins actuellement disponibles, tant au niveau central que dans les départements, est ainsi porté à 517 414. Ce stock de vaccins permet de traiter 367 047 personnes en dose unique et 150 367 personnes qui devront attendre une seconde dose.

Sur la même période et dans le cadre des actions de soutien logistique de la riposte contre la Covid-19 au sein des structures sanitaires, l’Unité de gestion des produits et matériels de lutte contre la COVID-19 a procédé à la livraison des derniers lots de produits et matériels relevant du plan de distribution n°29 ainsi qu’à l’exécution du plan de distribution n°30.

III. IMPACT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE LA PANDEMIE

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, la reprise de l’économie mondiale est inégale, compte tenu des différences d’accès aux vaccins, notamment entre les pays développés et les pays en voie de développement.

Les projections économiques prévoient une hausse de la croissance du PIB mondial de 6,0% en 2021 et un ralentissement à 4,9% en 2022.

En Afrique, la croissance va s’établir en 2021 à 3,4% grâce à l’augmentation des exportations, des cours des produits de base ainsi qu’à une reprise de la consommation des ménages et de l’investissement privé. Cette situation économique est plus favorable que celle observée en 2020 où la croissance a été négative, à -1,9%.

La zone CEMAC devrait, quant à elle, renouer avec une croissance économique positive de 1,9% en 2021, après une baisse de -2,1% en 2020.

Pour le Congo et, selon les projections de la Banque Mondiale, l’économie devrait se contracter de 0,1% en 2021, avec, d’une part, la baisse de la production pétrolière au premier trimestre de 2021 et, d’autre part, la fragilité du secteur non-pétrolier. Ainsi, le taux de croissance du PIB global de 2021 devrait s’établir à -0,5%.

En dépit de quelques améliorations constatées, la situation des entreprises congolaises demeure préoccupante. La majorité d’entre elles continue de faire face à des difficultés à payer les loyers, les factures et les salaires, selon des données rendues publiques par l’Institut national de la statistique.

Sur le plan social, du 05 au 15 août 2021, le nombre total de ménages ayant reçu l’aide d’urgence est passé de 195 368 à 196 855, soit une augmentation de 1 487 par rapport à la période écoulée.

  1. MISE EN OEUVRE DES MESURES ADOPTEES PAR LA COORDINATION NATIONALE

Après l’adoption par le Parlement de la loi de finances rectificative 2021, les Membres de la coordination Nationale ont invité les autorités compétentes à rendre opérationnels les Fonds créés ou confirmés relatifs à la riposte contre la pandémie et à exécuter la convention de financement signée avec la Banque Mondiale.

II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.

  • ⇒MESURE NOUVELLE

Compte tenu des évolutions récentes, et tout en réaffirmant la priorité donnée aux mesures de prévention ainsi qu’à la vaccination massive des populations comme leviers de sortie de la crise sanitaire, la Coordination Nationale recommande la mesure nouvelle ci-après: Intensifier la vaccination qui passe par les personnels de santé, des affaires sociales, des enseignements, de la force publique, ainsi que pour les chauffeurs de taxis, bus et autres transports en commun, et les vendeurs des marchés domaniaux au plus tard le 31 octobre 2021.

  • ⇒ MESURES RECONDUITES

(1) Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 04 septembre 2021.

(2) Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés.

(3) Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle.

(4) Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières.

(5) Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention.

(6) Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles

cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant.

(7) Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination.

(8) Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays.

(9) Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19.

(10) Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire.

(11) Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif de moins de 72 heures pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.

(12) Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants.

(13) Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle.

(14) Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public.

(15) Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19.

(16) Maintenir la fermeture des boîtes de nuit et autres lieux de danse.

(17) Autoriser la reprise des entraînements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

Fait à Brazzaville, le 03 septembre 2021

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19,

Pour le Ministre de la Communication et des Médias, Porte-Parole du Gouvernement, en mission.

Le Ministre des Hydrocarbures

Bruno Jean Richard ITOUA

Articles Populaires