mercredi, septembre 22, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid-19 : compte rendu de la 25e réunion de la Coordination nationale

Covid-19 : compte rendu de la 25e réunion de la Coordination nationale

-

Il s’est tenu le jeudi 12 août 2021, de 11h00 à 12h05 minutes, par visioconférence, sous la Très Haute autorité de son Excellence Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 25e réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19).

A été invité à se joindre aux membres de la Coordination nationale, le Professeur Antoine Ange ABENA, vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 25e rapport de la Task Force à la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19) ;

– Les recommandations de la Coordination nationale.

1/ – DE L’EXAMEN DU 25e RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.

Invité par le président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, président de la Task Force, a informé les membres de la Coordination nationale que la pandémie à Covid-19 demeure une menace permanente dans le monde entier au regard des évolutions récentes des variants et de mesures restrictives de circulation arrêtées par nombre de pays.

EVOLUTION DE LA PANDEMIE A COVID-19

Le nombre de cas rapportés au niveau mondial est de 200 840 180 au 15 juillet 2021, soit une augmentation de 12 711 228 cas confirmés.

Le nombre de décès a augmenté de 206 564.

Comme dans les autres continents, l’Af rique continue à enregistrer des cas confirmés dus aux variants en circulation entre les pays.

Le variant indien de la Covid-19, qui a été identifié dans cinq (5) pays du continent à savoir la RDC, l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Ouganda et le Maroc.

Quant au variant Britannique, il circule dans toute l’Afrique Centrale.

EVOLUTION DE LA PANDEMIE DE COVID-19 AU CONGO

Les données épidémiologiques enregistrées du 16 juillet au 06 août 2021 montrent que le Congo n’est pas épargné par l’augmentation du nombre de cas conf irmés et par la circulation des variants britannique et indien.

Au 5 août 2021, notre pays comptait 13.293 cas depuis le 14 mars 2020, dont 12.631 cas guéris et 472 cas actifs et déplorait 179 décès, pour un taux de létalité de 1,35%.

En 20 jours, le Congo a enregistré 243 nouveaux cas. Les départements de Brazzaville et de Pointe-Noire demeurent l’épicentre de la pandémie.

Les données de la prise en charge des patients COVID-19 à la date du 05 août 2021 se présentent comme suit :

A Brazzaville :

7 patients en hospitalisation dont :

– 2 dans les structures publiques, avec 1 sous oxygène, o 5 dans les structures privées ;

– 157 patients suivis à domicile.

A Pointe-Noire :

8 patients en hospitalisation dont :

– 6 dans les structures publiques, avec 3 sous oxygène,

– 2 patients dans les structures privées, avec 1 sous oxygène ;

– 207 patients suivis à domicile.

Dans la Bouenza : 2 patients en cours de suivi.

EVOLUTION DE LA VACCINATION

Poursuivant son propos, le Ministre d’Etat Firmin AYESSA a rappelé aux Membres de la Coordination Nationale que la stratégie de prévention la plus durable demeure la vaccination. Elle permet de protéger les populations contre les formes graves de la Covid-19 et de lutter contre la propagation de la pandémie.

Au niveau mondial, le nombre de doses administrées au 7 août 2021 est de 4,2 milliards. En Afrique, le nombre de doses administrées est de 64.009.958, soit une couverture vaccinale de 1,69%.

Le Congo, qui a démarré sa campagne de vaccination le 24 mars 2021, a reçu à ce jour 509 000 doses de vaccins.

Au 5 août 2021, le nombre total de doses administrées est de 255.988, soit 160.945 personnes ayant reçues leurs premières doses et 111.788 personnes complètement vaccinées.

La vaccination est déployée dans tous les départements du pays avec le vaccin SINOPHARM.

Elle se fait également avec le vaccin SPUTNIK LIGHT en dose unique.

L’utilisation du vaccin SPUTNIK LIGHT est en train de s’étendre aux autres départements avec les expériences pilotes de MPOUYA, de POKOLA et de la Bouenza.

Après avoir été informée de la situation des stocks de vaccins disponibles, la Coordination Nationale a invité les autorités compétentes à s’assurer de la livraison attendue pour ce mois d’août de doses de vaccins JOHNSON & JOHNSON, en prenant toutes les dispositions nécessaires.

Enfin, les Membres de la Coordination Nationale ont été informés de la mise en oeuvre du plan de distribution mené par l’Unité de Gestion des Produits Médicaux en rapport avec la riposte contre la pandémie.

II/- DE LA MISE EN ŒUVRE DES DECISIONS DE LA COORDINATION NATIONALE ET PROPOSITIONS DE RECOMMANDATIONS

Lors de sa dernière session du 23 juillet 2021, la Coordination nationale de gestion de la pandémie à coronavirus Covid-19 avait insisté sur le déploiement de la vaccination dans tous les départements du pays.

Elle a noté avec satisfaction que cette mesure a rencontré une adhésion encourageante de la population qui s’est traduite par une augmentation particulièrement remarquable de plusieurs milliers de personnes vaccinées au cours des vingt derniers jours.

La coordination nationale a été informée de l’accord de principe obtenu des compagnies aériennes pour que des dispositions soient prises pour établir, dans les prochains jours, des vols directs à destination et au départ de Brazzaville.

La coordination nationale propose des mesures nouvelles dont la mise en oeuvre concerne d’une part de façon spécifique certains ministères et d’autre part, de façon générale, toutes les administrations publiques placées sous l’autorité du Gouvernement.

Ces mesures se présentent ainsi qu’il suit :

– pour le ministère des finances :

Faire exécuter les dispositions inscrites dans la loi de finances rectificative 2021 concernant, notamment:

– le Fonds COVID-19 : 10 milliards de FCFA ;

– le Fonds National pour la vaccination contre le coronavirus COVIÙ- 19 : 5 milliards FCFA ;

– le Fonds National de Solidarité pour le soutien des entreprises : 6 milliards FCFA.

– l’accord de financement de 12 millions de dollars avec la Banque mondiale dédié à la vaccination et au renforcement des actions de communication.

Pour le ministère de la santé :

Faire obligation aux personnels de la santé et des enseignements à se vacciner dans les meilleurs délais ;

Inviter les étudiants qui souhaitent prendre part aux concours d’entrée à l’université à inclure dans leur dossier d’inscription la preuve de leur vaccination ;

Présenter un plan national de riposte à la pandémie Covid-19 actualisé. Ce plan de riposte devra comporter des indicateurs nécessaires à l’évaluation des mesures édictées, et le cas échéant, les dispositions à prendre pour l’allégement de certaines restrictions ;

Prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de la réception des dons de vaccins promis par les partenaires.

Pour toutes les administrations placées sous l’autorité du Gouvernement.

La coordination Nationale avait invité, lors de sa précédente réunion, les Membres du Gouvernement, dans l’esprit et la lettre de la note circulaire du 6 juillet 2021 du Premier ministre, Chef du Gouvernement, à mettre en oeuvre sans délais toutes les actions devant amener les fonctionnaires et agents placés sous leur autorité à se faire vacciner ; l’administration d’Etat et les structures sous tutelle devant donner l’exemple à l’ensemble de la population.

Des dispositions y relatives ont déjà été prises au niveau des ministères suivants :

– Finances

– Affaires sociales

– Communication

– Affaires foncières

– Environnement

– Promotion de la femme

– Fonction publique

– Transport

– Administration du territoire

– Enseignement supérieur.

Les autres administrations sont appelées à faire autant.

Enfin, les mesures antérieures ci-après sont reconduites :

– Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours, à compter du 14 août 2021 ;

– Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures du matin, pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés ;

– Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection ;

– Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières

– Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention ;

– Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles, cibles de la vaccination, de se faire vacciner et inviter les employeurs, tant publics que privés, à inciter leurs employés à en faire autant;

– Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;

– Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays

– Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe- Noire ;

– Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19;

– Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire ;

– Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan Atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

– Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

– Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe-Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants ;

– Obliger, sous peine de fortes amendes, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle ;

– Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public ;

– Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques ;

– Maintenir la fermeture des boîtes de nuit et autres lieux de danse;

– Autoriser la reprise des entraînements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

 

Articles Populaires