dimanche, août 1, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid-19 : compte rendu de la 18e réunion de la Coordination nationale

Covid-19 : compte rendu de la 18e réunion de la Coordination nationale

-

Il s’est tenu ce Mercredi 24 Mars 2021, de 15h00 à 16h30, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 17ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.  

Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 18ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

    I/ – De l’examen du 18ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.  

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’État, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, Président de la Task Force, a rappelé que partout dans le monde, les campagnes de vaccination contre la maladie de Covid-19 s’intensifient. A la date du 22 mars 2021, le nombre de personnes ayant déjà reçu une première dose du vaccin se chiffre à près de 265 millions.

On observe toutefois une certaine inégalité entre pays riches et pays pauvres dans l’accès au vaccin. Les pays pauvres ne disposant en moyenne, à ce jour, que de 1/1000ème des vaccins disponibles.

En dépit de ces campagnes de vaccination, le coronavirus covid-19 continue de se propager en semant la mort et la désolation.

A travers la planète, le nombre de cas de contamination est monté à plus de 123 millions et celui des décès à plus de 2 millions 700.000.

Aux Etats-Unis, où près de 82 millions de personnes ont déjà été vaccinées, on dénombre plus de 30 millions de contaminations et plus de 555.000 décès.

L’Afrique, qui se montre toujours résiliente face à la pandémie, a également entrepris de vacciner ses populations.

Au Congo, le virus est toujours actif à Brazzaville et Pointe-Noire, qui demeurent les deux principaux pôles de concentration des cas de covid-19.

Toutefois, il est observé la diminution des nouvelles contaminations depuis janvier 2021. La tendance s’est confirmée en mars 2021.

La campagne de vaccination a démarré dans notre pays.

  1. SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE

La tendance au ralentissement de la circulation de la maladie s’est confirmée pendant les trois premières semaines du mois de mars 2021. Depuis janvier 2021, les cas positifs de Covid-19 n’ont cessé de baisser. Même à Brazzaville, principal foyer de l’épidémie, la tendance s’est inversée. Les cas positifs sont désormais en net retrait par rapport aux mois de janvier et de février.

  1. LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE D’ENSEMBLE

Aussi bien en nombre de cas positifs (544 contre 880, chiffre révisé pour le mois de février 2021) qu’en taux de positivité (5,8% contre 7%, taux révisé de février 2021), l’épidémie de Covid-19 s’est inscrite en recul dans notre pays pendant les trois premières semaines du mois de mars 2021.

Durant la campagne électorale, les valeurs les plus fortes du taux de positivité, au niveau national, ont été enregistrées le 9 mars (+9,7%) et le 18 mars (+8%).

On redoutait le pire en ce mois de mars avec le brassage des populations à la faveur de grands rassemblements de la campagne électorale. A ce jour, suivant les statistiques disponibles et les données hospitalières, il n’en est rien.

L’épidémie a poursuivi son cours normal d’évolution, marqué par une tendance à la baisse des cas positifs et des décès.

La moyenne du taux de létalité évaluée sur une année permet d’établir que, dans notre pays, plus de 98% des malades de la Covid-19 sont guéris.

A la date du 18 mars 2021, on comptait 1.338 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 au Congo. Les personnes les plus touchées par la maladie aujourd’hui se situent dans les tranches d’âge de 31 à 40 ans (348) et de 41 à 50 ans (345), soit plus de la moitié (51,79%) du total des sujets contaminés. Les personnes les plus âgées (plus de 70 ans) sont les moins contaminées (33 au total dont 24 dans la tranche d’âge de 70 à 80 ans).

Depuis le début de l’épidémie, il y a eu le plus de morts parmi les personnes âgées de 40 à 70 ans : 34 dans la tranche d’âge 40-50 ans, 31 dans celle de 51-60ans et 32 dans la tranche 61-70 ans. A ce jour, aucun enfant de moins de 10 ans, aucune personne de plus de 90 ans, n’est mort de Covid-19 dans notre pays.

De façon globale, du 14 mars 2020, date du début de l’épidémie, au 18 mars 2021, le Congo a enregistré 9.681 personnes contaminées à la Covid-19, 135 décès, 8.208 malades guéris et 1.338 autres qui portent encore la maladie.

On peut en conclure, et s’en féliciter, que dans l’ensemble l’épidémie est sous contrôle dans notre pays. 

  1. LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DANS LES DEPARTEMENTS

En ce mois de mars, quatre Départements ont eu de nouveaux cas de contamination à la Covid-19 : Brazzaville (351), Pointe-Noire (190), Pool (2) et Kouilou (1).

Le département de Brazzaville, avec un rythme ralenti de contamination, continue à être en tête de la propagation de la maladie à coronavirus Covid-19 dans notre pays. Au 18 mars 2021, 351 nouveaux cas de contamination ont été recensés à Brazzaville contre 760 en février et 713 en janvier. Le taux de positivité moyen à Brazzaville, pendant les 18 premiers jours de mars 2021, est ressorti à 6,7%.

Le département de Pointe-Noire, avec 190 nouveaux cas positifs, voit sa courbe de contamination repartir à la hausse après l’accalmie de février 2021. Le taux de positivité moyen à Pointe-Noire, dans la période sous revue, est de 5,9%.

Les départements de Brazzaville et de Pointe-Noire concentrent 93,52% du total des personnes contaminées, soit 9.054 cas positifs sur les 9.681 recensés, depuis le déclenchement de l’épidémie au Congo le 14 mars 2020. Ils comptent aussi le plus grand nombre de décès des suites de Covid-19 : 90 à Brazzaville et 38 à Pointe-Noire, soit 94,81% du total.

Dans tous les autres départements du pays, la maladie ne circule presque pas. Les cas de contamination survenus sur les lieux de travail à Owando (47 en août 2020 dans un camp militaire), à Mbama (45 en août 2020 dans une scierie) à Pokola et à Gombé (130 en août 2020 dans les usines de la CIB et d’IFO) ainsi qu’à Gamboma (61 en janvier 2021 à l’école militaire) ont été bien circonscrits et n’ont engendré aucun décès dans ces localités.

Dans les dix départements de l’intérieur, on a comptabilisé un total de 7 décès des suites de Covid-19. Ils ont été enregistrés dans les départements de la Bouenza (2), du Kouilou (2), de la Likouala (1) et du Niari (2)

  1. POINT DE SITUATION DE LA VACCINATION

En date du 10 mars 2021, le Congo a reçu de la République Populaire de Chine un don de 141.220 doses du vaccin Sinopharm accompagnées de 141.220 seringues.

Le 23 mars dernier, les premières doses du vaccin Sputnik V ont été réceptionnées en provenance des Emirats Arabes Unis. Au total, notre pays dispose de 153.220 doses de vaccin contre la Covid-19 à la date du 23 mars 2021. Il reste à recevoir 1.000.000 de doses du vaccin Sputnik V, acquises par l’Etat suivant l’accord conclu entre les Emirats Arabes Unis et le Congo.

Le Comité ad hoc de la vaccination et le Comité d’experts ont examiné la documentation du vaccin Sinopharm afin d’évaluer l’âge pertinent des personnes appelées à recevoir ce vaccin. Au terme de leur analyse, ils ont établi qu’aucune restriction n’est nécessaire. Les personnes de tous les âges peuvent recevoir le vaccin Sinopharm, comme c’est déjà le cas dans certains pays africains notamment l’Egypte, le Maroc et le Sénégal.

Les opérations de vaccination dans notre pays ont débuté le mardi 23 mars 2021.

Au total, 24 sites (15 à Brazzaville, 8 à Pointe-Noire et 1 dans la Cuvette) sont retenus pour la première phase de vaccination. Les autres départements seront compris dans la deuxième phase.

Pour commencer, sept (7) sites ont été aménagés pour recevoir les premières personnes à vacciner à Brazzaville. Il s’agit de :

  • 3 sites fixes de vaccination de la force publique :
  • Clinique médicale de la Garde républicaine à M’pila ;
  • Hôpital central des armées Pierre MOBENGO ;
  • Direction générale de la sécurité publique (Sapeurs-pompiers).
  • 4 sites de vaccination des agents de santé y compris ceux évoluant dans les officines :
  • Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHUB) ;
  • Centre de santé intégré Marien N’GOUABI de Talangaї ;
  • Hôpital de base de Makélékélé ;
  • Hôpital spécialisé mère et enfants Blanche GOMES.

Pour le lancement de la vaccination, le mardi 23 mars 2021, trois sites ont été mis en fonctionnement :

  • Centre médico-social de la Présidence de la République ;
  • Centre de santé intégré de Nkombo Matari ;
  • Hôpital général Blanche GOMES.

Cent soixante-deux (162) personnes ont reçu la première dose des vaccins Sinipharm (133) et Sputnik V (29) au cours de la première journée de vaccination. Compte tenu des doses disponibles, les autorités sanitaires ont indiqué qu’elles pourront faire monter en puissance le nombre journalier de vaccination, qui passeront dans les tous prochains temps à 500 par jour sur chaque site.

Le plan de déploiement de la vaccination élaboré par le ministère de la santé prévoit que dans la première phase seront concernés :

  • les agents de santé ;
  • les agents des affaires sociales ;
  • les professionnels de la communication (reporters) ;
  • les agents de la force publique ;
  • le personnel des nations unies ;
  • les diplomates ;
  • les personnes âgées de plus de 60 ans ;
  • les personnes vivant avec une comorbidité ;
  • le personnel des agences de voyage.
  • le personnel des banques ;
  • les enseignants.

La Coordination Nationale a décidé d’étendre la vaccination du premier périmètre aux gens de mer au sens large ainsi qu’aux personnels de l’administration pénitentiaire, et estime que certains des publics cibles du deuxième périmètre pourront être vaccinées avec les doses d’ores et déjà disponibles.

Avec une vaccination à double dose, 570.610 personnes environ seront vaccinées au total en utilisant les doses actuellement disponibles.

    II/ – Recommandations de la Coordination Nationale.  

Tenant compte de l’évolution de l’épidémie et du démarrage de la campagne de vaccination à grande échelle, la Coordination Nationale invite les Congolaises et les Congolais à se faire massivement vacciner, et ce afin que nous atteignions dans les meilleurs délais l’immunité collective de notre population, seul moyen de vaincre la pandémie.

Compte tenu du peu de recul avec la période électorale que notre pays vient de vivre, la Coordination Nationale a décidé de prendre un temps d’observation et d’évaluation de plusieurs semaines afin de déterminer s’il peut être possible de faire évoluer certaines des mesures de restriction actuellement en vigueur. Entre temps, les mesures suivantes sont reconduites :

– Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle.

– Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public.

– Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours, à compter du 25 mars 2021.

– Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures le samedi et le dimanche ainsi que les jours fériés.

– Adapter et poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention.

– Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières.

– Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination.

– Réaliser régulièrement les tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19 ;

– Interdire l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée au Congo.

– Interdire l’utilisation des tests sérologiques rapides pour le diagnostic de SARS-COV-2.

– Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.

– Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout évènement familial.

– Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse.

– Faire exercer les contrôles sanitaires et ceux de la force publique à l’entrée et à la sortie de toutes les villes du pays.

– Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.

– Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif de moins de 72 heures pour tous les passagers arrivant au Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.

– Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou.

– Interdire l’installation sur la voie et les espaces publics de chapiteaux destinés à accueillir des personnes.

– Limiter à dix (10) le nombre des membres d’une famille appelés à participer à la levée du corps, à la morgue, d’un parent décédé, en voie d’inhumation.

– Limiter le nombre de corps à inhumer par jour.

Fait à Brazzaville, le 24 Mars 2021

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-Parole du Gouvernement.

Articles Populaires