lundi, juillet 26, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid-19 : communiqué de la 23ème réunion de la Coordination nationale

Covid-19 : communiqué de la 23ème réunion de la Coordination nationale

-

Communiqué de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 suite à sa réunion du lundi 05 juillet 2021

Il s’est tenu ce Lundi 05 juillet 2021, de 11h00 à 13h00, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 23ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.  

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, pour le compte du Comité d’experts, vice-président.  

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir : 

    – L’examen du 23ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ; 

     – Les recommandations de la Coordination Nationale.  

    I/ – DE L’EXAMEN DU 23ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Président de la Task Force, a informé les Membres de la Coordination Nationale du fait que la pandémie à COVID-19 demeure une menace permanente, relevant au passage que certains pays connaissent une résurgence des cas traduisant l’apparition d’une troisième, voire d’une quatrième vague.

L’accès à la vaccination reste une préoccupation majeure, du fait des disparités entre pays et de la faible adhésion des populations.

  1. EVOLUTION DE LA PANDEMIE A COVID-19
  • EVOLUTION DANS LE MONDE 

Le nombre de cas rapportés au niveau mondial est passé de 172 633 058 au 06 juin 2021 à 179 248 307 au 24 juin 2021, soit une augmentation de 6 615 249 en 14 jours.  Pour la même période, le nombre de décès a suivi la même tendance, passant de 3 718 734 à 3 889 954, soit 170 920 décès supplémentaires. Le taux de létalité est en légère augmentation, passant de 2,15% à 2,17%.

Les cinq pays ayant rapporté le plus de cas sont : les Etats Unis (33 243 529 cas pour 597 372 décès), l’Inde (30 082 778 cas pour 391 981 décès), le Brésil (18 054 653 cas pour 504 717 décès), la France (5 653 580 cas pour 109 957 décès) et la Fédération de Russie (5 388 695 cas pour 131 463 décès).

  • EVOLUTION EN AFRIQUE

Pour la même période, l’Afrique est passée de 4 929 882 cas confirmés à 5 417 064 soit une augmentation de 487 182. Le nombre de décès est passé de 132 091 à 177 392 soit 45 301 décès supplémentaires. Le taux de létalité africain est passé de 2,7% à 3,27%.

Comme pour les autres continents, l’Afrique continue à enregistrer des cas confirmés dus aux variants du virus en circulation.

En Afrique Centrale le nombre de cas confirmés est passé de 181 906 au 06 juin 2021 à 215 394 cas au 24 juin 2021, soit une augmentation de 33 488 cas confirmés et le nombre de décès est passé de 2 675 à 3 805 pour la même période soit un surplus de 1 130 décès. Le taux de létalité connaît une légère augmentation, passant de 1,5% à 1,7%.

Le Cameroun concentre 80 487 cas et 1 320 décès. La situation dans les autres pays frontaliers se présente ainsi qu’il suit :

  • RDC : 38 553 cas confirmés pour 891 décès ;
  • Angola : 38 002 cas confirmés pour 871 décès ;
  • Gabon : 24 958 cas confirmés pour 159 décès ;
  • Centrafrique : 7 139 cas confirmés pour 98 décès.
    • EVOLUTION AU CONGO

Le nombre de cas confirmés est de 12 790 au 02 juillet 2021, pour une moyenne journalière de 20 cas, 11759 personnes guéries et un nombre de cas actifs fixé à 853.

  • Dans le cadre du dépistage, 9 216 personnes ont été testées entre le 07 et 24 juin 2021 pour 511 cas positifs, soit un taux de positivité de 5,6%. De manière générale, on observe une baisse du taux de positivité, comparé au mois de mai 2021. Toutefois, cette indication reste limitée au regard du faible taux de dépistage.
  • 667 patients ont été pris en charge :
    • 33 patients dans les sites de prise en charge sur une période de 14 jours, dont 5 sont sous oxygène ;
    • 634 patients, suivis à domicile.

Le nombre de décès est passé de 160 à 167 et le taux de létalité est resté stable à 1,3%.

Cependant, cette situation globale suscite des inquiétudes quant à l’apparition de variants dans notre pays. Les Membres de la Coordination Nationale ont été informés du fait que, dans le cadre de la surveillance des variants, l’Union Africaine a mis en place un dispositif de suivi piloté par son Centre de Contrôle des Maladies. A ce titre, 100 échantillons prélevés sur des patients de notre pays positifs ayant une forte charge virale ont été envoyés pour analyse à l’Institut National de Recherches Biologiques de Kinshasa (RDC).

Sur 56 échantillons déjà analysés, 49 sont des variants. Parmi les variants, 22 concernent la souche Alpha (britannique) et 27 sont des variants de souches non dominantes. Le variant anglais est désormais la souche dominante en République du Congo.  

  1. EVOLUTION DE LA VACCINATION

La vaccination est la solution majeure pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. 

  • DANS LE MONDE

Le nombre de doses administrées est de 2,84 milliards soit 22% de la population mondiale. Le nombre de personnes complètement vaccinées est de 806 millions soit 10,3%.

  • EN AFRIQUE

Au 21 juin 2021, 51 pays africains ont administré 45 301 443 doses de vaccins contre la COVID-19. Sur ce total, 2 356 746 doses ont été administrées dans 10 des 11 pays de la CEEAC à l’exception du Burundi, soit une couverture vaccinale de 1,62% de la population de la sous-région.

Il en ressort que la Guinée Équatoriale est le pays qui a atteint la couverture vaccinale la plus élevée, avec 17,9%. Le Congo se positionne au 6e rang avec 1,3%.  La moyenne de la couverture vaccinale dans la sous-région CEEAC est de 1,62% à la date du 24 juin 2021. 

Pour les Etats de l’Afrique Centrale, des efforts colossaux sont à déployer pour atteindre l’objectif de 30% de couverture vaccinale avant la fin de l’année 2021.

  • EVOLUTION AU CONGO

 La mise en œuvre du plan national de déploiement de la vaccination est en cours depuis le 23 mars 2021. A la date du 24 juin 2021, 56 sites de vaccination ont été ouverts. Chaque département dispose d’au moins un site de vaccination. La cible de la vaccination est de 3 468 906 personnes soit 60% pour atteindre l’immunité collective.

143.161 doses totales de vaccin ont été administrées, soit 121.415 du vaccin SINOPHARM, 29.575 de SPUTNIK V et 362 de JOHNSON & JOHNSON.

La couverture vaccinale pour les personnes complètement vaccinées à ce jour est de 1,3%.  

La Coordination déplore le fait que l’insuffisante adhésion des Congolaises et des Congolais à la vaccination retarde en réalité la levée des mesures de restriction et donc le retour à la vie normale. Il est donc nécessaire que l’ensemble des acteurs tant publics que privés, les administrations comme les entreprises, se mobilisent et que les populations cibles (personnes à risque, personnels de l’enseignement, de la santé, de la force publique, etc.) adhèrent massivement à la vaccination.

  • IMPACT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE LA PANDEMIE A COVID-19

Après avoir rappelé l’impact économique de la pandémie aux plans mondial et africain, le Ministre d’Etat AYESSA a abordé cette question sur le plan national. Il ressort que les restrictions imposées au commerce international depuis 2019 du fait de la pandémie à Covid-19, continuent d’avoir leurs effets négatifs sur l’économie congolaise qui est essentiellement orientée vers l’exportation des matières premières, notamment le pétrole, le gaz et le bois.

De même, les mesures restrictives prises par le Gouvernement ont créé une contraction de la demande nationale. La pandémie à Covid-19 continue d’impacter négativement les entreprises à travers la contraction de la demande des produits et l’arrêt temporaire des activités.

En effet :

  • près de 78% des entreprises enquêtées, ont été impactées par la pandémie à Covid-19 ;
  • la majorité d’entre elles, soit 87%, font face à une baisse de la demande des produits et services.

Il convient néanmoins de relever que la situation qui prévaut est relativement meilleure que celle de l’année dernière. A titre d’illustration, le niveau des emplois en avril 2021 est de 13% supérieur à son niveau d’avril 2020 en glissement annuel.

De la réussite de la campagne de vaccination, à laquelle 76,4% des employeurs adhèrent totalement, en plus de l’observation stricte de mesures barrières, dépend la relance économique effective.

S’agissant de la prise en charge des personnes vulnérables et celles ayant perdu leur capacité entrepreneuriale du fait de la pandémie à Covid-19, la situation est la suivante :

Au 15 juin 2021, la situation des ménages payés se présente comme suit :

  • le nombre de ménages payés est de 191.633 contre 973 en mai 2021, soit un taux de couverture global de 82,76%, alors qu’il était de 81,18% en mai.
  • sur 231 546 ménages éligibles au paiement, le nombre total de ménages non encore payés se chiffre désormais à 39.913, contre 576 en mai 2021, soit une variation de 3.663 ménages.
  1. MISE EN ŒUVRE DES MESURES DE LA COORDINATION

Toutes les mesures reconductibles ont été respectées. Cependant quelques faiblesses ont été observées, concernant notamment le respect des mesures barrières.

De façon spécifique, les mesures touchant la communication, la vaccination et le dépistage sont mises en œuvre conformément aux objectifs déterminés.  

    II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE. 

Certaines des mesures nouvelles approuvées par la Coordination Nationale se justifient par le fait que les variants du virus les plus virulents sont aux portes de notre pays ; comme il a été indiqué plus haut, certains d’entre eux sont même déjà identifiés dans les derniers prélèvements effectués chez des patients congolais positifs à la covid-19.  

MESURES NOUVELLES

  1. Renforcer les capacités du pays à acquérir les vaccins:
  • les autorités compétentes doivent obtenir dans les plus brefs délais la ratification par le Parlement de l’accord de financement avec la Banque Mondiale, pour la mise à disposition des fonds additionnels d’un montant de 12 millions de dollars dédiés à la vaccination et au renforcement des actions de communication ;
  • assurer l’acquisition de 700.227 doses de vaccins à travers le mécanisme AVAT de l’Union Africaine ;
  1. Mettre en place une surveillance nationale des autres variants dont les implications épidémiologiques ne sont pas encore déterminées ;
  2. Accélérer la mise à niveau du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) en matière de séquençage génomique, afin de renforcer la surveillance épidémiologique aux points d’entrée ;
  3. Mettre à disposition les fonds nécessaires à la nutrition des patients dans les sites de prise en charge ;
  4. Assurer le paiement régulier des primes du personnel ;
  5. Finaliser l’actualisation du plan de riposte soutenu par un plan de financement ;
  6. Finaliser l’actualisation du plan national de vaccination;
  7. Finaliser la création du fonds national de vaccination;
  8. Publier une circulaire du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, recommandant fortement la vaccination dans les administrations publiques et privées ;
  9. Prendre des dispositions spécifiques pour le bon déroulement des examens d’Etat dans le respect des mesures barrières.

B- MESURES RECONDUITES 

  1. Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 04 juillet 2021 ;
  2. Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés, et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés ;
  3. Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection ;
  4. Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières ;
  5. Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention ;
  6. Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant;
  7. Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;
  8. Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays ;
  9. Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire ;
  10. Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19;
  11. Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire;
  12. Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;
  13. Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;
  14. Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants ;
  15. Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle ;
  16. Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public ;
  17. Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19 ;
  18. Maintenir la fermeture des boîtes de nuit et autres lieux de danse;
  19. Autoriser la reprise des entraînements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.

                                                                          Fait à Brazzaville, le 05 juillet 2021 

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-Parole du Gouvernement.  

Articles Populaires