dimanche, juin 20, 2021
AccueilSociétéCongo-Brazzaville / Covid-19 : « Muscler » la communication pour éviter une...

Congo-Brazzaville / Covid-19 : « Muscler » la communication pour éviter une 2e vague de la pandémie

-

Thierry Moungalla, ministre de la Communication et des médias, a eu une rencontre avec le Dr Jean Claude Emeka et les équipes chargées de la communication au sein du Comité Technique de Riposte chargé de la mobilisation sociale et de la communication à la pandémie Covid-19 la semaine écoulée. Au cœur des discussions, la question de l’intensification de la communication autour de la Covid-19.

La Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus (Covid-19), avait recommandé lors de sa dernière réunion, mercredi 25 novembre dernier, au gouvernement de poursuivre, intensifier les campagnes de sensibilisation et de prévention sur la pandémie.

Pour cause, le « rebond inquiétant » de la maladie en République du Congo constaté par les autorités gouvernementales, suite affirmait-elle, au « relâchement général » de la population dans le respect scrupuleux des mesures barrières.

C’est dans ce sillage que s’inscrit la séance de travail initiée par Thierry Moungalla, ministre de la Communication des médias, et le Dr Jean Claude Emeka ainsi que les équipes chargées de la communication au sein du Comité Technique de Riposte pour définir les grandes lignes d’une vaste campagne de sensibilisation.  

Une occasion donnée aux participants de rappeler les orientations de la Coordination nationale en matière de lutte contre une probable deuxième vague de contamination. 

« La Coordination Nationale de gestion de la pandémie a décidé de « muscler » la communication sur la pandémie et sur ses conséquences au moment de la crainte d’un rebond. », a indiqué le ministre.

L’hypothèse d’une dégradation de la situation sanitaire en Afrique est largement commentée à travers le monde. La République Démocratique du Congo et le Sénégal ont au cours de ces 12 derniers jours, confirmé une hausse des cas positifs dans leur pays respectif et craignent désormais une nouvelle série de contamination comme c’est actuellement le cas en Europe.  

En rappel, une somme d’un milliard quatre cent millions avait été arrêtée le 24 juillet dernier par la Coordination nationale pour renforcer la sensibilisation sur le Covid-19 et sa prévention. 

Articles Populaires