lundi, septembre 27, 2021
AccueilSociétéCongo-Brazzaville : 30 782 accidents corporels enregistrés entre 2014 et 2019

Congo-Brazzaville : 30 782 accidents corporels enregistrés entre 2014 et 2019

-

Les Unités spécialisées de la force publique ont rendu public ce week-end, les statistiques concernant le nombre d’accidents de la circulation enregistrés entre 2014 et 2019 en République du Congo. Il s’avère que 30 782 accidents corporels ont été enregistrés sur le réseau routier national. 

Le Congo a célébré ce dimanche 15 novembre la 9e édition de la Journée africaine de la Sécurité routière couplée de la Journée mondiale du Souvenir des victimes de la route. 

La ministre des Transports, de l’Aviation et de la Marine marchande, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas a, au nom du Gouvernement, lu une déclaration relative à cette journée dédiée à la sensibilisation des automobilistes au Code de la Route et dommages aux victimes de la circulation de la route. 

Dans son propos, la ministre a largement parlé du dernier rapport des accidents de la circulation présenté par les Unités spécialisées de la force publique congolaise. 

Selon les données fournies par cet organe, 30 782 cas d’accidents corporels ont été déclarés de 2014 à 2019.  

De quoi interpeller les pouvoirs publics. La ministre en charge des Transports, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas appelle les usagers de la route à faire preuve de responsabilité pour la protection des vies humaines et de la route, facteur de développement.

« Le gouvernement appelle tous les conducteurs de véhicules sur le réseau routier à concilier une pratique individuelle avec celle d’autrui, pour tendre vers une conduite disciplinée et courtoise au volant, afin de préserver non seulement les vies humaines, mais aussi notre patrimoine routier », a déclaré Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas. 

Cet appel à la vigilance sera-t-elle suffisante pour une prise de conscience des automobilistes ? 

Les nombreux cas d’accidents enregistrés ces derniers jours laissent penser que « NON ». Un véritable travail de recyclage des permis de conduire notamment pour les professionnels du secteur des transports semble indispensable. De même que la question de l’effectivité des visites techniques des véhicules reste entières.

Enfin les autorités sont attendues sur les sanctions des contrevenants pour remettre de l’ordre dans la circulation routière, avant de pouvoir compter sur la bonne volonté des usagers de la route.    

Articles Populaires