mercredi, septembre 22, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCommuniqué de la Présidence en exercice de la CEEAC sur la situation...

Communiqué de la Présidence en exercice de la CEEAC sur la situation sécuritaire à la frontière entre la RCA et le Tchad

-

Communiqué de la Présidence en exercice de la CEEAC sur la situation sécuritaire à la frontière entre la République Centrafricaine et la République du Tchad.

Son Excellence Monsieur Denis SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), suit avec une très grande préoccupation la situation créée par les affrontements armés survenus le 30 mai 2021 à la frontière commune entre la République Centrafricaine et la République du Tchad.

Tout en déplorant et en condamnant ces faits graves qui ont occasionné des pertes en vies humaines, le Président en exercice de la CEEAC, se référant au Traité Révisé de la Communauté et à son Protocole relatif au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale, fait un rappel de courtoisie aux autorités des deux pays frères en ce qui concerne les principes de non-agression, de respect de la souveraineté et d’intégrité territoriale ainsi que en ce qui concerne leurs obligations réciproques en matière de paix et de sécurité.

Il s’agit, notamment, de ne jamais recourir à la force pour le règlement des différends entre Etats membres de la Communauté, de toujours œuvrer à la création et au maintien d’un climat de bon voisinage et de rechercher, en toutes circonstances, des voies et moyens pacifiques pour améliorer la gouvernance intégrée des frontières et sauvegarder les relations fraternelles entre les peuples de la sous-région.

En attendant de recevoir du Président de la Commission de la CEEAC un rapport circonstancié sur ces graves évènements, le Président en exercice de la CEEAC en appelle vivement aux autorités de la République Centrafricaine et de la République du Tchad à la retenue et à l’apaisement, afin de conjurer toute escalade aux conséquences dangereuses et retrouver un climat de confiance fraternelle, indispensable au bon déroulement de l’action diplomatique.

Articles Populaires