mardi, septembre 21, 2021
AccueilSociétéCNSS : 200 milliards de F CFA mobilisés pour l'apurement progressif des...

CNSS : 200 milliards de F CFA mobilisés pour l’apurement progressif des arriérés de pensions de 1997 à 2004

-

La direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a annoncé la semaine dernière la mobilisation de 200 milliards de francs pour le paiement progressif des arriérés de pensions de 1997 à 2004.

Les syndicats patronaux et les responsables des associations des retraités ont eu un échange avec la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) sous l’autorité de son directeur général Evariste Ondongo, ce 5 mars à Brazzaville.  

Prenant la parole, Evariste Ondongo a rebondi sur l’évolution du traitement des dossiers de paiement des pensions des retraités notamment les arriérés de 1997 à 2004 ainsi que les tenants et les aboutissants de ce processus.

Il ressort qu’un montant global de 200 milliards de francs a été débloqué par le gouvernement en vue de l’apurement progressif de cette dette, selon la Cnss. 

« La CNSS doit amorcer l’apurement des arriérés pour la période allant de 1997 à 2004. Pour l’instant, nous n’avons pas voulu aller très vite parce qu’il y a encore d’autres retraités à prendre en charge. », a déclaré Evariste Ondongo.

Cette somme est le résultat d’un accord tripartite signé entre le gouvernement, la CNSS et les investisseurs portant sur la « titrisation de la dette » de l’Etat vis-à-vis de la Cnss au titre des arriérés des pensions, a affirmé Evariste Ondongo.

« Aujourd’hui, les titres ont été émis par le Trésor public et il y a des banques qui ont souscrit à l’opération et nous ont permis d’avoir les premières retombées de la titrisation. », s’est-il réjoui

En marge de ce qui précède, la Cnss a annoncé le paiement imminent du premier trimestre 2021. Un paiement qui aura lieu dans les délais, selon Evariste Ondongo.

S’agissant des cinq mille retraités dont les dossiers n’ont pas été validés et qui sont en attente depuis 2016, la Cnss assure que leurs dossiers ont été pris en compte. Leur prise en charge s’élève à 3 milliards de francs CFA.

Articles Populaires