mercredi, octobre 5, 2022
AccueilSociétéCampagne de distribution gratuite de moustiquaires pour lutter contre le paludisme 

Campagne de distribution gratuite de moustiquaires pour lutter contre le paludisme

-

Le ministre de la Santé et de la population, Gilbert Mokoki a lancé officiellement ce mercredi 31 août à Pointe-Noire, une campagne de distribution de masse de Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide de Longue Durée d’Action (MILDA) aux ménages. Ce don vise à lutter contre le paludisme, première cause de mortalité en République du Congo, notamment chez les enfants.

Il s’est tenu ce mercredi 31 août, au quartier Mbota, dans le quatrième arrondissement Loandjili à Pointe-Noire, la cérémonie de lancement officiel de distribution gratuite de masse des moustiquaires imprégnées, en présence du ministre de la Santé et de la population, Gilbert Mokoki. 

Plusieurs personnalités prenaient part à cette cérémonie notamment les autorités locales de Pointe-Noire, des membres du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), des représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Catholic relief services (CRS), du Fonds Mondial et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). 

Gilbert Mokoki a symboliquement remis un échantillon de Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide de Longue Durée d’Action (MILDA) à trois ménages, au quartier Mbota, dans le quatrième arrondissement Loandjili. 

Cette campagne va se dérouler en deux étapes. La première phase dédiée aux départements de Pointe-Noire, Bouenza, Niari, Lékoumou, Pool et Kouilou, aura lieu en septembre 2022.  

La seconde phase quant à elle sera lancée au mois d’octobre 2022. Elle va concerner les départements de Brazzaville, des Plateaux, de la Cuvette, Cuvette-Ouest, la Sangha et la Likouala.

Ce sont au total plus de 3 millions de moustiquaires imprégnées qui vont être distribuées dans les douze départements du pays, par les agents distributeurs des MILDA qui visiteront les ménages durant ces périodes. 

Lors de cette campagne de proximité, ces agents seront munis d’outils numériques afin de réduire le risque de fraude, a laissé entendre le ministère en charge de la Santé. 

L’objectif est de couvrir le maximum de foyers, et ainsi lutter contre le paludisme, première cause des consultations au Congo ces dernières années, d’après les statistiques du PNLP 2020.

Notons que les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes sont les personnes les plus touchées par le paludisme dans le pays. Raison pour laquelle, en 2008, le Congo a instauré la gratuité du traitement du paludisme pour les enfants de 0 à 15 ans et pour les femmes enceintes.

Articles Populaires