AccueilInternationalCameroun : une vingtaine des ministres suspectés de malversations financières dans la...

Cameroun : une vingtaine des ministres suspectés de malversations financières dans la gestion du fonds Covid-19

-

Plusieurs membres du gouvernement camerounais au rang desquels le Premier ministre, Joseph Dion Ngute seraient impliqués dans une affaire de détournements de fonds, liés à la gestion du fonds Covid-19. Un outil mis en place en 2020 par l’exécutif afin de financer la riposte contre le coronavirus. 

Le Cameroun est plongé dans un scandale gouvernemental ces dernières semaines. Plusieurs médias parlent même de Covidgate, une affaire de malversations financières liées aux dépenses effectuées dans la lutte contre le Covid-19. 

Près de la moitié des membres du gouvernement, soit 23 ministres dont le Premier ministre, Joseph Dion Ngute ont été cités dans un rapport d’audit de la Cour des comptes. Près de 75 milliards de francs CFA auraient été dilapidés par ces personnalités.

Ce rapport relève plusieurs irrégularités dans l’utilisation des ressources allouées, au fonds de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus. Un écart de 20 milliards de francs CFA entre les dépenses effectuées et le crédit budgétaire alloué dans l’acquisition d’équipements de protection individuelle (Epi) contre le Covid-19. 

Autre fait épinglé par les enquêteurs, le quasi monopole accordé à la société Me-dilline Médical dans la fourniture des biens et services, dans le cadre de la riposte contre le Covid-19, au détriment de ses deux autres concurrents.

La Cour des comptes dénonce également la surenchère de l’achat des intrants, 14 milliards de francs Cfa devraient être économisés par l’Etat camerounais s’il n’y avait pas de sous-traitance pour l’approvisionnement.

Les experts dénoncent aussi l’absence du don de 20 000 kits de test, 100 mille masques et de 1000 équipements de protection offerts à l’état Camerounais par un milliardaire chinois Jack Ma. Un don d’une valeur d’un milliard de francs CFA réceptionné par le gouvernement l’an dernier qui n’a malheureusement pas été mentionné dans les livres comptables.  

Le rapport de la chambre des comptes a été transmis au ministre de la Justice. Une enquête judiciaire contre les auteurs, coauteurs et complices des cas de malversations financières, sur la gestion des fonds Covid-19 a été ouverte. Ces hommes d’Etats ont été pour certains auditionnés tandis que d’autres ont fait des dépositions.  

Le fonds monétaire international (Fmi) qui a en grande partie financé ce fonds à hauteur de 135 milliards (226 millions de dollars) exige des autorités de Yaoundé un audit indépendant sur la gestion du fonds Covid-19.

Une décision qui pourrait compromettre les négociations actuelles d’un second accord avec le Fmi dans le cadre la Facilité élargie de crédit (Fec), qui devrait permettre au Cameroun de bénéficier en juin prochain, d’un concours financier de 375 milliards de francs CFA.

Articles Populaires