mardi, novembre 30, 2021
AccueilPolitiqueAbsences dans l’hémicycle : Isidore Mvouba promet des sanctions

Absences dans l’hémicycle : Isidore Mvouba promet des sanctions

-

Le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba, a annoncé, lors de l’ouverture de la huitième session ordinaire administrative de l’Assemblée nationale, le 1er février 2020, à Brazzaville, la mise en application de la réglementation en vigueur afin de sanctionner les élus qui brillent par des absences répétées.

Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale adopté au cours de sa session inaugurale tenue du 19 août au 2 septembre 2017 stipule : « Le Président de l’Assemblée nationale est chargé de l’application du présent règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui a force de loi organique »

C’est dans cette optique que Isidore Mvouba est monté au créneau pour rappeler à l’ordre les absences répétées et non motivées de certains de ses collègues députés. 

« Je voudrais une fois de plus attirer l’attention des honorables députés que bon nombre d’entre nous se distinguent par des absences répétées aux sessions, ainsi qu’aux réunions des commissions permanentes. Je prends à témoin le plénum des députés qu’il s’agit d’un dernier avertissement avant que des sanctions réglementaires ne soient prises à leur encontre » a-t-il martelé. 

En effet, le règlement intérieur de l’Assemblée nationale prévoit l’établissement de listes de présence. Dans le cadre des réunions de commission, par exemple, c’est le secrétaire de commission qui la tient et qui y porte les éventuelles motifs d’absence des membres commissionnaires. « Cette liste, signée du président de la commission et du secrétaire, est remise le lendemain au premier secrétaire de l’Assemblée nationale. » précise le règlement.

Les députés qui se rendent responsables d’absences répétées non justifiées encourent des peines qui peuvent aller du simple rappel à l’ordre, aux sanctions financières. 

Rappelons qu’il s’agit d’une unième mise en garde du président de l’institution. En avril dernier, il avait déjà interpellé les députés sur cette problématique, il semblerait que ces derniers n’aient jusque là pas été inquiété.

Articles Populaires