lundi, septembre 27, 2021
AccueilDerniĂšre Minute🔮 Compte-rendu de la 14e rĂ©union de la Coordination Nationale de gestion...

🔮 Compte-rendu de la 14e rĂ©union de la Coordination Nationale de gestion de la pandĂ©mie de coronavirus

-

Une rĂ©union de la Coordination Nationale de gestion de la pandĂ©mie de coronavirus Covid-19 s’est tenue ce 22 dĂ©cembre, sous l’autoritĂ© du PrĂ©sident de la RĂ©publique, Denis Sassou Nguesso. Nous publions in-extenso le compte-rendu de la dite rĂ©union.

Il s’est tenu ce Mardi 22 dĂ©cembre 2020, de 11h00 Ă  13h30, par visioconfĂ©rence et sous la trĂšs haute autoritĂ© de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, la 14Ăšme rĂ©union de la Coordination Nationale de gestion de la pandĂ©mie de coronavirus Covid-19.  

Ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs FidĂšle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement prĂ©sident et vice-prĂ©sident du ComitĂ© d’experts.  

Deux (2) points Ă©taient inscrits Ă  son ordre du jour, Ă  savoir : 

    – L’examen du 14Ăšme Rapport de la Task Force Ă  la Coordination Nationale de gestion de la pandĂ©mie de coronavirus Covid-19 ; 

     – Les recommandations de la Coordination Nationale.  

    I/ – De l’examen du 14Ăšme Rapport de la Task Force prĂšs la Coordination Nationale de gestion de la pandĂ©mie de coronavirus Covid-19.  

InvitĂ© par le PrĂ©sident de la RĂ©publique Ă  prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’État, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, PrĂ©sident de la Task Force, a indiquĂ© Ă  la Coordination Nationale que le coronavirus covid-19 continue sa circulation meurtriĂšre Ă  travers le monde, en dĂ©pit des mesures restrictives mises en Ɠuvre pour arrĂȘter le dĂ©ferlement de la deuxiĂšme vague de propagation du virus, observĂ©e Ă  travers le monde.

Le nombre de personnes contaminĂ©es dans le monde s’établit Ă  71.504.000 pour 1.612.900 dĂ©cĂšs, Ă  la date du 14 dĂ©cembre 2020.

Les Etats-Unis d’AmĂ©rique, qui enregistrent plus de 16 millions de personnes contaminĂ©es et plus de 300 000 morts, restent en tĂȘte du peloton des pays qui paient un lourd tribut Ă  la pandĂ©mie.

Les pays d’Europe s’emploient Ă  endiguer la deuxiĂšme vague de la pandĂ©mie de covid-19 au travers des mesures restrictives qui affectent tant les populations que les Ă©conomies. Ils comptent plus de 21 millions de personnes contaminĂ©es et 480.000 morts des suites de la Covid-19.

Le continent africain, avec 2.379.830 personnes contaminĂ©es, et 56.335 dĂ©cĂšs, continue Ă  justifier d’une remarquable rĂ©silience. Il n’est cependant pas Ă©pargnĂ© par les risques de survenance d’une deuxiĂšme vague de la pandĂ©mie.

  1. Situation épidémiologique du Congo.

La situation Ă©pidĂ©miologique dans notre pays matĂ©rialise un certain rebond de l’épidĂ©mie, confirmĂ© au mois de novembre et au dĂ©but du mois de dĂ©cembre.

L’épidĂ©mie de Covid-19 a repris sa circulation dans notre pays de façon un peu plus intense. En octobre, l’épidĂ©mie Ă©tait Ă  son creux avec un taux de positivitĂ© de 3% seulement. En novembre, le taux de positivitĂ© est remontĂ© Ă  5,53%. Pendant les dix premiers jours du mois de dĂ©cembre, ce taux de positivitĂ© a dĂ©passĂ© les 8%. 

En octobre, il n’y avait que 256 cas actifs de personnes contaminĂ©es. En novembre, il y a eu 556 cas supplĂ©mentaires. Pendant les douze premiers jours de dĂ©cembre, on en comptait 275 nouveaux.

A en juger par le taux de positivitĂ©, Pointe-Noire est, depuis trois mois, le principal foyer de contamination de Covid-19. Durant la premiĂšre dĂ©cade du mois de dĂ©cembre 2020, le taux de positivitĂ© a Ă©tĂ© de prĂšs de 9% (8,97%) Ă  Pointe-Noire et de 8% (8,38%) Ă  Brazzaville. 

Bien plus prĂ©occupant, le nombre des cas actifs et celui des dĂ©cĂšs de Covid-19 ont fortement augmentĂ© dans notre pays en ce mois de dĂ©cembre.

Pendant tout le mois de novembre, on n’avait ainsi enregistrĂ© que deux (2) dĂ©cĂšs de Covid-19. Entre le 1er et le 19 dĂ©cembre, il y avait dĂ©jĂ  onze (11) morts supplĂ©mentaires dus Ă  la Covid-19.

Au 19 dĂ©cembre 2020, notre pays comptait un total de 6571 cas notifiĂ©s depuis mars. Sur ces cas notifiĂ©s, il existe actuellement 887 cas actifs. Sur la pĂ©riode du 13 au 18 dĂ©cembre 2020, 2 797 personnes ont Ă©tĂ© testĂ©es ; 201 rĂ©sultats se sont rĂ©vĂ©lĂ©s positifs, soit en moyenne 33 cas supplĂ©mentaires de Covid-19 par jour.  Le taux de lĂ©talitĂ© est, quant Ă  lui, fixĂ© Ă  1,54%.

Suivant les donnĂ©es du ministĂšre de la SantĂ©, le virus continue de circuler dans le milieu scolaire. Il est Ă©tabli que plusieurs Ă©coles publiques et privĂ©es (Lumumba, Saint-ExupĂ©ry, Ecole amĂ©ricaine, REMO, Thomas Sankara Ă  Brazzaville ; 15 aoĂ»t 1963, Jean Tchimbakala, Tchiamba et Mvoumvou Ă  Pointe-Noire) constituent aujourd’hui des foyers de contamination.

Sur 1328 Ă©lĂšves testĂ©s au dĂ©but du mois de dĂ©cembre dans sept (7) Ă©tablissements scolaires de Brazzaville, vingt-quatre (24) d’entre eux sont des cas positifs.

MĂȘme si la maladie circule de façon moins intense dans le milieu scolaire (1,8% de taux de positivitĂ© contre plus de 8% dans l’ensemble du pays), il n’en reste pas moins que c’est un danger potentiel pour les personnes plus ĂągĂ©es.  

Les causes de la dĂ©gradation de la situation Ă©pidĂ©miologique sont connues : le relĂąchement gĂ©nĂ©ral dans l’observation des gestes barriĂšres ; l’efficacitĂ© plus faible de l’ensemble de la riposte dans toutes ses composantes ; le non-respect, par certains acteurs, des rĂšgles Ă©dictĂ©es par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Ces constats laissent apparaitre un grand risque de rebond de la pandĂ©mie, ainsi que la possible survenance d’une deuxiĂšme vague de l’épidĂ©mie dans notre pays, comme cela se produit un peu partout dans le monde. Les craintes exprimĂ©es par les services sanitaires compĂ©tents sont amplifiĂ©es par le repeuplement progressif des centres de prise en charge hospitaliĂšre et sanitaire. Ce phĂ©nomĂšne est constatĂ© tant Ă  Brazzaville (Leyono, qui voit l’ensemble de ses 22 lits occupĂ©s, KintĂ©lé ) qu’à Pointe-Noire (Mouissou Madeleine) ; ce repeuplement des sites s’accompagne d’une augmentation du nombre de cas graves. Cette recrudescence laisse craindre, si aucune mesure correctrice n’est prise, une saturation rapide des services de prise en charge.

Ces constats alarmants amĂšneront donc les pouvoirs publics, dans le souci de protĂ©ger le peuple et de prĂ©venir une catastrophe sanitaire de grande ampleur, Ă  prendre leurs responsabilitĂ©s. A cet Ă©gard, des recommandations nouvelles ont Ă©tĂ© adoptĂ©es par la Coordination Nationale ; elles seront dĂ©taillĂ©es dans le prĂ©sent communiquĂ©.

  1. L’évolution de l’économie nationale.

Poursuivant son propos, le Ministre d’Etat ONDONGO a Ă©voquĂ© la situation Ă©conomique nationale. Ainsi, et pour le troisiĂšme mois consĂ©cutif, le niveau de l’activitĂ© Ă©conomique, selon les indicateurs fournis par UNICONGO, est positif.

Quoique faible, le taux moyen de croissance des activitĂ©s des diffĂ©rentes branches de l’économie nationale est ressorti, en fin du mois de novembre, au-dessus de zĂ©ro.

 Cependant, il est Ă  dĂ©plorer le fait que le rebond des activitĂ©s Ă©conomiques soit encore trĂšs faible.  En dĂ©finitive, pour l’annĂ©e 2020, l’économie nationale aura perdu, en neuf mois, 40% de son niveau d’activitĂ©s, comparĂ© Ă  mars 2020.

          L’économie nationale a besoin d’une injection massive de liquiditĂ©s aussi bien pour dynamiser la demande que pour augmenter les investissements des entreprises.

Elle a aussi besoin d’un retour Ă  la confiance afin que les consommateurs et les investisseurs soient rassurĂ©s et plus engagĂ©s. 

          La reprise de l’économie mondiale sera tout aussi dĂ©terminante. Elle permettra vraisemblablement la remontĂ©e des cours de matiĂšres premiĂšres, dont le pĂ©trole brut. Ainsi, l’Etat retrouvera plus d’aisance financiĂšre pour soutenir l’ensemble de l’économie.

    II/ – Des recommandations de la Coordination Nationale.  

Face au risque grandissant d’une deuxiĂšme vague de l’épidĂ©mie dans notre pays, du fait notamment des risques liĂ©s Ă  la multiplication des contacts physiques entre les personnes, la Coordination Nationale prescrit donc la prise de mesures tendant Ă  limiter ces contacts au strict nĂ©cessaire. Ils devront l’ĂȘtre davantage encore par ces temps de fĂȘtes de fin d’annĂ©e. Par prĂ©caution et pour des raisons Ă©videntes, ces fĂȘtes ne devront pas ĂȘtre cĂ©lĂ©brĂ©es avec la mĂȘme intensitĂ© qu’en temps normal.

Ainsi sont justifiées de nouvelles recommandations et la reconduction des mesures en vigueur.

  1. Les nouvelles recommandations.
  • Avancer Ă  20 heures le couvre-feu les jeudi 24 dĂ©cembre et 31 dĂ©cembre 2020 sur l’ensemble du territoire.
  • Interdire la consommation sur place dans les bars et restaurants les journĂ©es du 24 et 31 dĂ©cembre. Les bars et restaurants seront ouverts ces jours-lĂ  jusqu’à 19 heures, pour les livraisons Ă  emporter ou Ă  domicile.
  • Instaurer un confinement gĂ©nĂ©ral le 25 dĂ©cembre 2020 et le 1er janvier 2021, avec le maintien en activitĂ© des seuls services indispensables (sĂ©curitĂ© publique, hĂŽpitaux et autres centres de soins, pharmacies de garde, services privĂ©s de sĂ©curitĂ© et de gardiennage, services techniques de fourniture de l’électricitĂ© et de l’eau, station d’essence sĂ©lectionnĂ©es, services techniques des tĂ©lĂ©communications, radios, tĂ©lĂ©visions publiques et privĂ©es) qui fonctionneront.
  • Allonger au moins d’une semaine les congĂ©s de NoĂ«l des Ă©lĂšves et Ă©tudiants de Pointe-Noire et Brazzaville, afin d’organiser, entre-temps, un dĂ©pistage massif dans les milieux scolaire et universitaire avant la reprise des cours en mode prĂ©sentiel.
  • Inciter les populations Ă  risque Ă  se faire tester rĂ©guliĂšrement.
  • Interdire le transfert des dĂ©pouilles mortelles d’une ville Ă  une autre et de la morgue vers les domiciles ou vers les lieux de culte.
  • Mettre fin Ă  toutes les dĂ©rogations aux rĂšgles et mesures Ă©dictĂ©es par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidĂ©mie.

Les dĂ©rogations accordĂ©es  par les prĂ©fets, les   maires et  toutes  les autoritĂ©s locales sont dĂ©sormais proscrites.

  1. Les recommandations reconduites.
  • Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle pĂ©riode de vingt (20) jours, Ă  compter du 17 dĂ©cembre 2020.
  • Maintenir le couvre-feu Ă  Brazzaville et Ă  Pointe-Noire, de 23 heures Ă  5 heures pendant les jours ouvrĂ©s, et de 20 heures Ă  5 heures le samedi et le dimanche ainsi que les jours fĂ©riĂ©s.
  • Adapter et poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prĂ©vention.
  • Exiger, de toutes les personnes rĂ©sidant sur le territoire national, le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle.
  • Faire observer partout et par tous toutes les mesures barriĂšres. 
  • Maintenir les contrĂŽles, sur le port obligatoire du masque et sur la distanciation physique, exercĂ©s par la force publique et par les dirigeants de toutes les structures accueillant du public.
  • Organiser rĂ©guliĂšrement le dĂ©pistage des Ă©lĂšves et Ă©tudiants ainsi que des personnels de l’enseignement.
  • Interdire tout rassemblement de plus de cinquante (50) personnes dans les lieux publics et privĂ©s, Ă  l’exception des marchĂ©s domaniaux et de la participation Ă  une activitĂ© autorisĂ©e, respectant les mesures barriĂšres.
  • Limiter Ă  cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchĂ©s domaniaux Ă  Brazzaville et Ă  Pointe-Noire.
  • Limiter Ă  la stricte intimitĂ© la cĂ©lĂ©bration de tous les Ă©vĂ©nements familiaux dans le respect de toutes les mesures de prĂ©vention. 
  • Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse. 
  • Faire exercer les contrĂŽles sanitaires et ceux de la force publique Ă  l’entrĂ©e et Ă  la sortie de toutes les villes du pays.
  • Exiger la prĂ©sentation, Ă  la frontiĂšre, d’un test PCR nĂ©gatif pour tous les passagers au dĂ©part du Congo, Ă  l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.
  • Exiger la prĂ©sentation, Ă  la frontiĂšre, d’un test PCR nĂ©gatif de moins de 72 heures pour tous les passagers arrivant au Congo, Ă  l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.
  • Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’ocĂ©an atlantique Ă  Pointe-Noire et dans le Kouilou.
  • Interdire l’installation sur la voie et les espaces publics de chapiteaux destinĂ©s Ă  accueillir des personnes.
  • Faire limiter Ă  dix (10) le nombre des membres d’une famille appelĂ©s Ă  participer Ă  la levĂ©e du corps, Ă  la morgue, d’un parent dĂ©cĂ©dĂ©, en voie d’inhumation.
  • Faire limiter le nombre de corps Ă  inhumer par jour.

Fait Ă  Brazzaville, le 22 dĂ©cembre 2020 

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des MĂ©dias,

Porte-Parole du Gouvernement.   

Articles Populaires