dimanche, juillet 25, 2021
AccueilSociétéRoyal Air Maroc : Un incident à Brazzaville et aucune explication

Royal Air Maroc : Un incident à Brazzaville et aucune explication

-

Alors que l’information a défrayé la chronique de ce début de semaine, la compagnie Royal Air Maroc n’a toujours pas fourni d’explication à sa clientèle et à l’opinion publique, suite à l’incident survenu en fin de semaine dernière. Un mutisme injustifié face à une situation qui aurait pu être tragique pour de nombreuses familles.

Dans la nuit de samedi à dimanche 1er mars, le vol AT 287 de la Royal Air Maroc reliant Brazzaville à Casablanca, a été perturbé par un incident. Le réacteur droit du Boeing 737-800 a pris feu quelques minutes après la procédure de décollage. « Les passagers qui étaient du côté droit de l’appareil ont vu des étincelles sortir du moteur. On a senti beaucoup de secousses. La situation était urgente. Il fallait vraiment revenir. Beaucoup sont encore sous le choc. », témoigne Romaric un des passagers.

Le pilote a dû pendant de longues minutes procéder à la vidange de son carburant comme le requiert la procédure d’atterrissage d’urgence, sous le regard inquiet des habitants des quartiers sud de Brazzaville « j’ai entendu la détonation j’ai eu très peur je suis sorti sorti de la maison et j’ai vu l’avion zigzaguer je me suis tout de suite dit cet avion va tomber », raconte un habitant du quartier M’filou.

Plus de peur que de mal heureusement, l’avion a finalement effectué un demi-tour et s’est posé sans embûche sur le tarmac de l’aéroport Maya Maya de Brazzaville, et les passagers logés dans différents hôtels de la capitale.

Bien qu’aucune perte en vie humaine ni blessé n’a été enregistré, il est du devoir de la Royal Air Maroc de fournir des explications et rassurer l’opinion publique d’autant que dans le cas d’espèce il ne s’agit pas uniquement de la sécurité de ses passagers mais également de celle des zones environnant le corridor aérien emprunté par ses appareils. 

4 jours après l’incident et multiples appels téléphoniques, aucun agent n’a été en mesure de fournir à notre rédaction des explications, ni même un contact actif capable de répondre à nos préoccupations.

Le média marocain Le 360 affirme avoir recueilli de la direction de la communication de la RAM l’information selon laquelle « Le tableau de bord a signalé un petit dysfonctionnement au niveau d’un des deux réacteurs. Par précaution, le commandant de bord a éteint le réacteur et fait demi-tour avant d’atterrir à l’aéroport Maya Maya »

Un « petit dysfonctionnement » qui semble justifier l’absence de communication à ce sujet.

En août dernier une compagnie locale a été victime d’un incident qui l’avait contraint à interrompre un de ses vols. Quelques heures après elle avait publié un communiqué expliquant les raisons de l’incident et adressé ses excuses à sa clientèle. Une bonne pratique qui en 2020 ne devrait même plus être soulignée, mais dont bon nombre d’opérateurs économiques semblent continuer ignorer l’impérativité.

Articles Populaires