dimanche, octobre 17, 2021
AccueilSociétéLes pompes du quartier Km8 à nouveau ravitaillées après près de 10...

Les pompes du quartier Km8 à nouveau ravitaillées après près de 10 ans sans eau

-

Les populations du quartier 315 Mpaka Km8 à Tié-Tié, dans le troisième arrondissement de Pointe-Noire, ont à nouveau vu l’eau couler de leurs robinets après environ une décennie de pénurie.

Récipients d’eau sur la tête pour certains, brouette à la main pour d’autres, voilà le calvaire subi par des milliers d’habitants du quartier 315 Mpaka Km8 à Tié-Tié, dans le troisième arrondissement de Pointe-Noire entre 2013 et 2021 lorsqu’il fallait se ravitailler en eau potable. 

L’eau qui coulait souvent tard de nuit ne pouvait plus couler pour cause de dégradation des conduits d’eau. L’eau, aliment de base, était alors devenue une denrée rare dans le quartier et il fallait parcourir de longues distances pour en avoir. 

Les rares riverains du quartier détenteurs de puits d’eau régnaient en maître, il fallait dès lors, entretenir des bonnes relations de voisinage avec ces derniers, sinon, l’eau de la pluie était un autre moyen sûr pour se ravitailler, une situation difficile en saison sèche.

Je suis ici depuis 2012. C’était difficile pour avoir de l’eau potable dans ce quartier. On était contraint d’aller au puits d’eau avec les enfants traversant une dizaine de ruelles alors que nos plus proches voisins avaient un puits. Ce puits n’était pas accessible à tous”, raconte une mère de famille.    

Année 2020, une lueur d’espoir

A partir de l’année 2020, la Banque mondiale finalise les travaux de construction d’un forage d’eau dans le quartier visant à améliorer les conditions de vie des riverains. A l’issue de ce chantier, une pompe publique gratuite a été installée à proximité du forage pour aider les populations. 

La proposition de l’installation de conduits d’eau dans les ruelles pour rapprocher les usagers du précieux liquide s’est heurté à la réticence de plusieurs riverains qui accusaient le coût exorbitant de sa réalisation, selon Farel Moukini, un des initiateurs dudit projet. 

« J’ai discuté avec mes frères du quartier pour faire rentrer des tuyaux d’eau dans la ruelle afin de permettre à chacun de nous de faire un branchement à la longue. Cependant, si le projet est rentable, sa concrétisation nous demande près de 800 mille FCFA. Ils se sont par conséquent rétractés. », a-t-il indiqué.

La fin d’un calvaire 

Déterminés à mettre un terme au calvaire des populations, les responsables du quartier et quelques bonnes volontés se sont organisés pour la réparation des tuyaux cassés. Chaque propriétaire d’un ancien branchement de La Congolaise des Eaux (LCDE, ex SNDE) a été mis à contribution, une cotisation d’environ 20 mille FCFA leur a été demandée. 

Au terme de ces travaux de réparation, l’eau a à nouveau couler des robinets, signant ainsi la fin de près d’une décennie de calvaire. Un soulagement pour ces populations qui n’ont pas caché leur satisfaction. 

« L’eau, l’eau est là ! Papa, on a souffert, c’est un miracle de voir l’eau potable couler à nouveau après une longue période. Je vais me laver avec un seau d’eau complètement rempli. Une chose qui se faisait rarement il y a encore quelques années”, s’est réjouie Evance Ngondo. 

Articles Populaires