mercredi, octobre 5, 2022
AccueilSociétéLe ministère de la Santé revient sur la gratuité du traitement contre...

Le ministère de la Santé revient sur la gratuité du traitement contre le paludisme pour les enfants de 0 à 15 ans

-

Le responsable de la communication du Programme national de lutte contre le paludisme, Pascal Moubali est revenu décret instituant la gratuité du traitement médical contre le paludisme pour les enfants de 0 à 15 ans, en 2008.

Les membres de la task force de lutte contre le paludisme en République du Congo se sont réunis ce mardi 8 février à Brazzaville à l’occasion des travaux de redynamisation de cette unité.  

Ces assises se sont tenues en présence de Jean Louis Nkoua, conseiller à la santé du Premier ministre et du directeur du Programme national de lutte contre la pandémie, le Dr Jean Mermoz Youndouka.

A l’issue de cette séance, Pascal Moubali, responsable de la communication du Programme national de lutte contre la pandémie est revenu sur les grandes orientations  du ministre chargé de la Santé, relative à la prise en charge du paludisme.

Le ministre de la Santé et de la population a pris une note qui a rendu gratuit le traitement du paludisme au Congo pour les enfants de 0 à 15 ans et pour les femmes enceinte, a-t-il rapporté.  

♦Lire aussi : Homologation d’un premier vaccin contre le paludisme

Pour le reste de la population, un forfait de 1500 Fcfa avec lequel on fera des examens biomédicaux et puis on bénéficie également du traitement du palu. A cela s’ajoutent d’autres interventions au niveau communautaire”, a-t-il renchéri. 

Selon lui, un relais communautaire sera assuré par le personnel de santé. Ces derniers procéderont aux diagnostics et soins de proximité. 

Pour sa part, Jean Louis Nkoua, conseiller à la santé du Premier ministre a rappelé que le paludisme mérite autant d’attention que d’autres fléaux malgré la lutte contre la covid19.

Les dossiers antérieurs n’ont pas disparus tel que le VIH SIDA qui continue à sévir mais aussi du paludisme qui continue a tué. Nous avons un programme national de lutte contre le paludisme, nous avons besoin qu’il soit plus visible, ses actions soit plus coordonnées et c’est à cela que nous allons nos ateler à partir de la Task force qui a été constituée« , a-t-il déclaré. 

Soulignons que le paludisme représente près de 70% des cas de consultations médicales, 64,8% de taux d’hospitalisation et un taux de mortalité de 18,4% en 2019. 

Articles Populaires