dimanche, octobre 17, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid19 : communiqué de la 27ème réunion de la Coordination nationale

Covid19 : communiqué de la 27ème réunion de la Coordination nationale

-

Communiqué de la coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 suite à sa réunion du jeudi 23 septembre 2021

Il s’est tenu ce Jeudi 23 septembre 2021, de 11h00 à 12h30, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 27ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 27ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

    I/ – DE L’EXAMEN DU 27ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Président de la Task Force, a rappelé le contexte international caractérisé par la persistance des variants de la Covid-19 qui continuent à sévir à travers le monde, occasionnant, ici et là, des troisièmes vagues voire des quatrièmes vagues de l’épidémie.

  1. EVOLUTION DE LA PANDÉMIE À COVID-19
  2. DE LA SITUATION DE LA PANDEMIE A COVID-19 AU NIVEAU INTERNATIONAL

Au niveau mondial, le nombre de cas confirmés de COVID-19 est passé de 213 813 516 au 27 août à 228 166 206 au 18 septembre 2021, soit une augmentation de 14 352 390 cas en 22 jours. Dans la même période, le nombre de décès a augmenté, passant de 4 461 982 à 4 684 900, soit 222 918 décès supplémentaires. Le taux de létalité mondial enregistre une légère baisse, passant de 2,09% à 2,05%.

En Afrique sur la même période, le nombre de cas confirmés est passé de 7 484 887 à 8 111 206, soit une augmentation de 626 319 cas en 22 jours. Le nombre de décès est passé de 191 650 à 204 025, soit une augmentation de 12 375, contre 18 242 auparavant.  Le taux de létalité connait une légère baisse, passant de 2,56% à 2,52% pour la période précédente.

Globalement, le nombre quotidien de nouveaux cas continue d’augmenter, l’Afrique connaît un rebond de la pandémie.

En Afrique Centrale, le nombre de cas confirmés est passé de 248 970 à 262 328 cas, soit une augmentation de 13 358 cas. Le nombre de décès est passé de 4 327 à 4 583 pour la même période, soit 256 décès supplémentaires. Le taux de létalité dans la sous-région est passé de 1,66% à 1,75%.

  1. DE LA SITUATION DE LA PANDEMIE A COVID-19 AU NIVEAU NATIONAL

Depuis la 14 mars 2020, date de la déclaration de la maladie au Congo, 226 297 tests de dépistage ont été réalisés. A la date de la tenue de la Réunion de la Coordination Nationale de ce 23 septembre 2021, la situation épidémiologique nationale est la suivante :

14 113 cas confirmés de Covid-19 et 569 cas sont actifs à ce jour. 191 décès ont été enregistrés, soit un taux de létalité de 1,4%, en dessous des moyennes mondiale (2,05%), africaine (2,52%) et de la sous-région Afrique Centrale (1,75%).

Il convient de signaler qu’au cours des trois dernières semaines, l’épidémie à Covid-19 connaît un rebond dans notre pays. Davantage de cas diagnostiqués, de patients pris en charge et de patients hospitalisés que sur la période précédente. D’autre part, des analyses scientifiques effectuées en laboratoire confirment que les contaminations qui surviennent actuellement dans notre pays relèvent essentiellement du variant dit delta. Entre le 27 août et le 17 septembre 2021, 426 nouveaux cas (contre 295 cas supplémentaires sur la période précédente) ont été confirmés et 8 décès enregistrés (contre 4 sur la période précédente).

Les 426 nouveaux cas identifiés se répartissent entre Brazzaville (290 cas), Pointe-Noire (135 cas) et le département du Kouilou (1 cas).

  • Au niveau de la prise en charge.

Les données de prise en charge des patients COVID-19 à la date du 16 septembre 2021 indiquent que 24 d’entre eux sont hospitalisés à Brazzaville, dont 5 sous oxygène. Les structures publiques accueillent 15 patients et les structures privées 9. Le nombre de patients suivis à domicile est de 171.

A Pointe-Noire, 8 patients sont en hospitalisation dont 2 sous oxygène ; 7 sont pris en charge dans les structures publiques et 1 dans les structures privées. 121 patients sont suivis à domicile.

Dans le département des Plateaux, 1 patient est suivi. Un autre est également suivi dans le Kouilou.

  1. EVOLUTION DE LA VACCINATION
  • Sur la situation de la vaccination au niveau mondial, en Afrique et dans la sous-région d’Afrique Centrale.

La vaccination de masse des populations demeure la stratégie de prévention la plus durable pour les protéger contre les formes graves de la maladie et contribuer à en réduire la propagation.

Au niveau mondial, le nombre de doses de vaccins administrées s’élève à 5 092 000 000 à ce jour. Celui des personnes complètement vaccinées est de 2 047 000 000, soit un taux de couverture vaccinale de l’ordre de 31,7%.

En Afrique, le nombre de doses de vaccin administrées est de 170 157 448, pour 74 769 889 personnes complètement vaccinées et un taux de couverture vaccinale de 43,9%.

La situation en Afrique Centrale se présente ainsi qu’il suit : 1 693 059 doses de vaccins administrées, pour 541 927 personnes complètement vaccinées et un taux de couverture vaccinale qui se situe de 3,25%.

  • Sur la situation de la vaccination au Congo.

Le nombre de doses de vaccin administrées à ce jour est d’environ 336 000, pour 180 668 personnes complètement vaccinées, soit une couverture vaccinale de l’ordre de 5,21%, contre 4,7% sur la période précédente.

A l’effet d’atteindre l’objectif de 30% de couverture vaccinale à fin décembre 2021, il convient de : i) parvenir à un dénombrement des cibles, notamment les populations prioritaires identifiées dans les mesures relatives à la vaccination ; ii) faire vacciner au moins 250 000 personnes par mois ; iii) disposer de doses de vaccin suffisantes pour y répondre ; iv) renforcer les capacités de stockage des vaccins  et de déploiement de 94 équipes de vaccination dont 77 sur les sites fixes et 17 équipes mobiles comme préconisé dans le plan de riposte.

Les autorités disposent de 253 401 doses de vaccin Sinopharm, 11 654 doses de Sputnik Light, 5 962 doses de Sputnik V composant 2 et 258 854 doses de vaccin Johnson & Johnson. Ainsi le nombre total de doses de vaccin disponibles est de 529 871.

Dans le cadre de la facilité AVAT de l’Union Africaine, le Congo attend 933 000 nouvelles doses de Johnson & Johnson acquises sur fonds propres. Par ailleurs, 250 000 doses de vaccin Sputnik Light, également acquises sur fonds propres, sont également attendues.

En définitive, le pays devra disposer d’un stock total de 1 712 871 doses de vaccin et, in fine, parvenir à vacciner la moitié de la population cible, soit 30% d’ici à fin décembre 2021.

  1. DE LA MISE EN ŒUVRE DES MESURES DE LA COORDINATION NATIONLE.

D’une manière générale, l’ensemble des mesures édictées par la Coordination nationale et le Gouvernement sont mises en œuvre, même si les Membres de la Coordination Nationale ont relevé et déploré un relâchement, notamment en ce qui concerne le respect des mesures barrières.

A cet effet, la Coordination Nationale recommande aux autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour renforcer les contrôles et rendre plus effectif l’observation des mesures barrières.

La Coordination Nationale invite les autorités compétentes à porter une attention particulière sur les conditions de mise en œuvre des mesures de riposte inscrites dans la loi de finances rectificative 2021, à savoir : le fonds COVID-19 d’un montant de 10 milliards de FCFA, le Fonds National pour la vaccination contre le coronavirus COVID-19 d’un montant de 5 milliards FCFA et le Fonds National de Solidarité pour le soutien des entreprises dont le montant est de 6 milliards FCFA.

 

    II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

MESURES NOUVELLES

Pour atteindre 30% de la couverture vaccinale à fin décembre 2021 et 30% en juillet 2022, la Coordination Nationale propose quatre (4) nouvelles mesures de renforcement qui sont les suivantes :

  • Rendre obligatoire la réalisation du Test RT-PCR aux aéroports et ports du Congo, pour tous les passagers en provenance de l’étranger, mesure qui doit être rendue effective dans les 15 jours à venir ;

D’autre part, les mesures nouvelles suivantes devront connaitre leur commencement effectif d’exécution le 1er novembre 2021, après que les autorités compétentes se soient assurées de la mise en place des conditions optimales de leur réussite en termes de logistique et d’organisation. Il s’agit de :

 

  • Rendre obligatoire la présentation du certificat ou attestation de vaccination pour tout déplacement, par air, route, chemin de fer ou voies navigables, entre les grandes agglomérations ;
  • Rendre obligatoire, pour tous les agents et les usagers de l’administration publique, la présentation du certificat de vaccination, pour tout accès aux services publics ;
  • Rendre obligatoire la présentation du certificat ou attestation de vaccination pour tout accès des agents et usagers aux préfectures, mairies, banques, régies financières, postes et caisses de retraites.

D’autre part, les mesures suivantes sont reconduites.

MESURES RECONDUITES

  • Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 24 septembre 2021
  • Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés
  • Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection
  • Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières
  • Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention
  • Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant.
  • Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination.
  • Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays.
  • Limiter à cinq jours (les lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.
  • Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19.
  • Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire.
  • Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan Atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou.
  • Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.
  • Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants.
  • Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle.
  • Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public.
  • Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19.
  • Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse.
  • Autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.
  • Obliger les personnels de santé, des affaires sociales, des enseignements, de la force publique, les chauffeurs de taxis, bus et autres transports en commun, ainsi que les vendeurs des marchés domaniaux, à se faire vacciner au plus tard le 31 octobre 2021, date butoir.

 

Fait à Brazzaville, le 23 septembre 2021

 

Pour la Coordination Nationale de Gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19,

 

Le Ministre de la Communication et des Médias

Porte-parole du Gouvernement.

Articles Populaires