dimanche, octobre 17, 2021
AccueilSociétéLes déplacements entre "grandes agglomérations" et l'accès aux administrations bientôt conditionnés par...

Les déplacements entre « grandes agglomérations » et l’accès aux administrations bientôt conditionnés par une preuve de vaccination

-

La 27ème réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 tenue ce jeudi 23 septembre s’est grandement articulée autour du renforcement de la campagne de vaccination à la Covid-19.

En témoignent les nouvelles mesures prises par les autorités congolaises qui contraignent une nouvelle fois plusieurs populations cibles à se faire vacciner.

Il faudra désormais être vacciné pour pouvoir voyager à l’intérieur du pays. Rendre obligatoire la présentation du certificat ou attestation de vaccination pour tout déplacement, par air, route, chemin de fer ou voies navigables, entre les grandes agglomérations”, renseigne le communiqué de la réunion. 

Pour aller plus, la Coordination nationale a également recommandé aux autorités gouvernementales de rendre obligatoire, pour tous les agents et les usagers de l’administration publique, la présentation du certificat de vaccination, pour tout accès aux services publics ;

A cela s’ajoute, l’obligation de présenter le certificat ou l’attestation de vaccination pour tout accès des agents et usagers aux préfectures, mairies, banques, régies financières, postes et caisses de retraites.

♦Lire aussi : Covid19 : communiqué de la 27ème réunion de la Coordination nationale

Ces mesures nouvelles devront entrer en vigueur à compter du 1er novembre prochain, après que les autorités compétentes se soient assurées de la mise en place des conditions optimales de leur réussite en termes de logistique et d’organisation.

La campagne de vaccination sera notamment appuyée par l’obligation de réaliser un Test RT-PCR aux aéroports et ports du Congo, pour tous les passagers en provenance de l’étranger, mesure qui doit être rendue effective dans les 15 jours à venir, a indiqué le porte-parole du Gouvernement, Thierry Moungalla.

Le gouvernement a quelque peu revu sa stratégie fixant un objectif de vaccination de 30% de la population à fin décembre 2021 et 30% en juillet 2022 pour atteindre l’illimité collective fixée à 60% de la population.

Articles Populaires