dimanche, juin 20, 2021
AccueilA La UneCoronavirus : L'ambassade de Chine dément le décès suspect d'un de ses...

Coronavirus : L’ambassade de Chine dément le décès suspect d’un de ses ressortissants à Dolisie

-

Le décès supposé d’un expatrié chinois de la cimenterie Forspak, basée à proximité de la ville de Dolisie, dans le département du Niari, a semé la panique sur les réseaux sociaux où l’information a été largement relayée, et reprise par certains médias. 

La rumeur a circulé sur la toile pendant plusieurs jours. Elle affirmait qu’un agent de la société chinoise Forspak, rentrant de congés en provenance de Chine, a pu s’extraire des contrôles de sécurité aéroportuaire mis en place dans le cadre de la prévention contre le coronavirus, et rejoindre la base de Forspak à Dolisie où il est décédé après avoir contaminé deux de ses collègues.

Une information qui va très vite se répandre poussant les autorités à réagir. À l’occasion d’une conférence de presse à laquelle prenaient part le ministère en charge de la santé Jacqueline Lydia Mikolo et l’ambassade de Chine au Congo, Ma Fulin, ce mardi 25 février, l’ambassadeur chinois a démenti cette information. 

Ces spéculations surgissent quelques jours après les premières mises en quarantaines à l’hôtel de la Concorde de Kintélé de passagers en provenance de Chine. Là également des informations selon lesquelles certains passagers en provenance de pays à risque rentraient directement chez eux sans passer par l’observation en quarantaine a suscité de vives critiques au cours  des jours précédents.

Jacqueline Lydia Mikolo a lors de ce point de presse apporté des clarifications sur la procédure “ Premièrement recueillir les informations sur la personne afin de déterminer le niveau de risque pour le Covi-19 ces informations nous permettent de classer dans l’une des trois catégories risque élevé, risque modéré, aucun risque. Cela pour dire que si la personne ne présente aucun risque il n’y a aucune raison de l’amener en confinement.

Des dispositions qui inquiètent certains concitoyens qui doutent qu’une contamination durant le vol puisse être immédiatement détectée à la descente d’avion et dénoncent une faille dans le système. Pour l’heure la ministre a assuré qu’aucun cas n’a été confirmé en Afrique, et partant aucun cas confirmé au Congo. 

A ce jour, au moins 80 000 personnes ont déjà été infectées, et 2600 tuées par l’épidémie coronavirus dans le monde.

Articles Populaires