lundi, septembre 28, 2020
Accueil A La Une 3 semaines que le marché de la Liberté à Pointe-Noire n’est pas...

3 semaines que le marché de la Liberté à Pointe-Noire n’est pas désinfecté

-

Le marché domanial de la Liberté dans le 3e arrondissement à Pointe-Noire n’est plus désinfecté depuis pratiquement trois (3) semaines, c’est le constat fait par notre équipe ce mardi 8 septembre au dit marché. 

Le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, a pris le 28 juillet dernier un arrêté portant régulation des marchés domaniaux. Un arrêté qui en son article premier fixait le planning de fonctionnement, d’entretien et de désinfection desdits lieux de commerce.

Si jusqu’ici, le marché de la Liberté avait suivi ces instructions, depuis trois semaines, les agents en charge de la désinfection se font rares, nous confie l’administration en charge de la gestion de ce marché domanial. 

« Le travail se faisait correctement, je parle là, de la désinfection, mais depuis, trois (3) semaines ou un mois, ce service ne passe plus. Lorsque que j’appelle les intéressés, ils me disent, qu’ils ont semble-t-il, un problème de produits. », indique Marius Mounkassa, régisseur du marché de La Liberté.

Une situation inquiétante pour le responsable, qui souligne que ce marché de plus de deux mille cinq cent (2500) tables est très fréquenté. Le retour des pluies et des eaux stagnantes développent un environnement propice à la diffusion de tous types de bactéries. Il craint notamment une propagation du coronavirus qui est l’inquiétude sanitaire de l’heure.

Pour lui, la reprise de la désinfection de cet espace public est urgente, le balayage et le curage des caniveaux ne suffisent pas dit-il. N’ayant pas la capacité de supporter la charge de la désinfection, le marché de la Liberté s’en remet à l’action de la direction de l’Environnement et de la salubrité publique de la Voirie de Pointe-Noire.

Marius Mounkassa a par ailleurs, évoqué le problème du ramassage des déchets après curage des caniveaux par les éléments de l’assainissement du bureau du marché. Ici, il pointe du doigt la société Averda qui ne remplirait pas entièrement sa mission.

 

 

Articles Populaires